Japon: disparu depuis six jours en forêt, un enfant retrouvé sain et sauf

Le petit Yamato Tanooka photographié dans son école... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le petit Yamato Tanooka photographié dans son école primaire de Hokuto à une date non spécifiée.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Shingo ITO, Kyoko HASEGAWA
Agence France-Presse
TOKYO

Un garçonnet de sept ans, disparu depuis six jours après avoir été laissé par ses parents dans une forêt de Hokkaido dans le nord du Japon en guise de punition, a survécu en se débrouillant seul et a été retrouvé vivant vendredi.

Le petit Yamato Tanooka, dont la disparition a soulevé l'émotion dans le pays et des critiques acerbes envers les parents, a été découvert par un soldat dans un camp d'entraînement militaire, a indiqué à l'AFP un porte-parole des forces d'autodéfense, Manabu Takehara. «Il semble en bon état physique, mais a été conduit à l'hôpital en hélicoptère».

L'enfant a raconté à la police avoir marché dès samedi, jour de sa disparition, à travers l'épaisse forêt où il n'est pas rare de rencontrer des ours, jusqu'à un local de ce terrain militaire situé à 5,5 km du lieu où ses parents l'avaient laissé, a rapporté le quotidien régional Hokkaido Shimbun.

«Il n'avait pas de blessure externe visible et il s'est présenté comme Yamato Tanooka», a confirmé un représentant de la police, Tomohito Tamura. Ses parents l'ont rejoint à l'hôpital.

«Pendant six jours, il n'a pour ainsi dire bu que de l'eau», a déclaré lors d'une conférence de presse un médecin qui l'a examiné, ajoutant qu'il était un peu déshydraté et que sa température était légèrement basse.

Selon Nippon TV, il y avait un robinet à l'extérieur de l'endroit où il s'était abrité et il y avait bu régulièrement pendant son séjour.

C'est dans ce refuge des Forces d'autodéfense japonaises... (PHOTO Daisuke Suzuki, Kyodo News/AP) - image 2.0

Agrandir

C'est dans ce refuge des Forces d'autodéfense japonaises que le petit Yamato Tanooka a survécu durant six jours, se protégeant du froid notamment en se glissant entre ces deux matelas. 

PHOTO Daisuke Suzuki, Kyodo News/AP

Les télévisions montraient des images d'une pièce sombre en forme de demi-cylindre en tôle, avec des matelas étalés à même le sol.

Le petit garçon a dit s'être glissé entre deux matelas pour se garder du froid, selon un responsable de l'armée interrogé sur la chaîne publique NHK. La température était descendue vendredi à l'aube dans la région à 4,6 °C, selon l'agence de météorologie. L'enfant avait faim et le soldat qui l'a trouvé en entrant dans le local lui a donné à manger, a aussi raconté le militaire.

Takayuki Tanooka, le père du jeune garçon, est... (PHOTO Daisuke Suzuki, Kyodo News/AP) - image 3.0

Agrandir

Takayuki Tanooka, le père du jeune garçon, est apparu contrit devant les médias. 

PHOTO Daisuke Suzuki, Kyodo News/AP

«Un miracle incroyable»

Le père est apparu à la sortie de l'hôpital où il a dit quelques mots à la presse.

«Mon acte excessif a forcé mon fils à vivre des moments pénibles», a-t-il confié, les yeux baissés. «Je présente de profondes excuses à son école, aux secouristes et à tout le monde pour avoir créé tous ces ennuis».

«La première chose que j'ai dite à mon fils est: «Je te demande pardon pour t'avoir fait souffrir par ma faute»», a relaté le père, Takayuki Tanooka, ajoutant que Yamato avait hoché de la tête.

Il s'est ensuite courbé en signe de contrition devant les caméras et photographes.

Les médias japonais ont interrompu leurs programmes vendredi pour annoncer l'issue heureuse d'une affaire qui a suscité dès le début un déchaînement de critiques anonymes envers les parents sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter les commentaires allaient vendredi bon train et l'on s'étonnait surtout de la capacité de survie du garçonnet. «Comment un enfant peut-il survivre avec seulement de l'eau ?», demande un internaute. Et un alpiniste de renom, Ken Noguchi, qui a conquis l'Everest, s'émerveille: «S'il a survécu tout seul, c'est un miracle incroyable».

Quelque 200 soldats, pompiers, policiers et bénévoles s'étaient mobilisés pour retrouver Yamato, que ses parents ont dit avoir abandonné en bord de route samedi dernier pour le punir.

Le petit, sa soeur aînée et leurs parents se promenaient lorsque le couple a perdu patience face au comportement du garçon, qui jetait des pierres sur des voitures et des passants, avaient rapporté la police japonaise et des médias locaux.

Sur le trajet du retour, les parents avaient fait sortir Yamato de leur voiture et l'avaient laissé en bord de route en pleine forêt, avant de poursuivre leur chemin sur une distance de quelque 500 mètres.

Ils ont affirmé être revenus sur le site immédiatement, mais le garçon n'était plus à l'endroit où ils l'avaient laissé.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer