Disparition d'un traversier en Indonésie: 23 survivants repêchés

Le naufrage s'est produit au large de l'île... (CAPTURE D'ÉCRAN GOOGLE MAPS)

Agrandir

Le naufrage s'est produit au large de l'île des Célèbes.

CAPTURE D'ÉCRAN GOOGLE MAPS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MAKASSAR

Deux enfants sont les premières victimes retrouvées après un accident de traversier dans le centre de l'Indonésie, ont indiqué dimanche les autorités, alors que les recherches de passagers disparus se poursuivaient dans une mer agitée au large des Célèbes.

Au total, 23 passagers ont été repêchés dans les eaux du détroit Boni séparant deux régions de l'île de Sulawesi, où le traversier transportant 118 personnes -- dont 10 membres d'équipage -- avait disparu samedi dans une mer très mauvaise, a indiqué un porte-parole du ministère indonésien des Transports, J.A. Barata.

Un bateau participant aux recherches a retrouvé 19 survivants dimanche matin dans la mer agitée, où des vagues de jusqu'à cinq mètres entravaient les opérations de secours, tandis que deux corps ont été repêchés, a-t-il ajouté.

«Deux enfants sont morts», a indiqué M. Barata dans un communiqué, sans autres détails.

Quatre autres passagers -- deux hommes, une femme et un petit garçon -- ont été découverts accrochés à des bouées de pêcheurs, dans une mer très mauvaise, à environ 15 milles nautiques de la terre, a indiqué plus tôt Roki Asikin, chef des opérations de recherche et de secours sur cette grande île, dont la capitale est Makassar.

«Les vagues étaient très hautes», a-t-il souligné.

Des conditions météorologiques difficiles ont freiné les efforts des équipes de secours pour localiser le bateau parti samedi matin de Kolaka, dans le sud-est de l'île de Sulawesi. Il se dirigeait vers Siwa, dans l'ouest de la province, lorsqu'il a envoyé un signal de détresse annonçant un accident.

Les autorités avaient perdu le contact avec le traversier peu après.

Des avertissements météorologiques faisant état de conditions extrêmement difficiles dans la région avaient été lancés dans les jours qui ont précédé l'accident, avec des vents violents et une mer très agitée.

Les liaisons en bateau sont essentielles pour relier les 17 000 îles et îlots de l'Indonésie, où les accidents de bateau mortels sont fréquents en raison de piètres mesures de sécurité et d'embarcations souvent surchargées.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer