Australie: opération dans un centre de rétention pour stopper une émeute

Le centre, situé à 2600 kilomètres au large... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le centre, situé à 2600 kilomètres au large de Perth (côte nord-ouest de l'Australie), abrite 203 hommes.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

Les forces de l'ordre se sont déployées mardi dans le centre de rétention de l'île Christmas, territoire australien reculé de l'océan Indien, afin de mettre un terme à une émeute, faisant craindre des affrontements violents.

Le ministre de l'Immigration Peter Dutton a déclaré que la police avait déjà repris plusieurs unités du bâtiment et rencontré peu de résistance.

«Il y a une opération en cours. Le gouvernement ne va pas battre en retraite devant ces criminels», a dit M. Dutton à la presse à Canberra.

L'émeute a éclaté dimanche soir après la mort inexpliquée d'un demandeur d'asile évadé de ce centre où les détenus se plaignent de leurs conditions de vie.

Le centre, situé à 2600 kilomètres au large de Perth (côte nord-ouest de l'Australie), abrite 203 hommes: des demandeurs d'asile et des ressortissants étrangers dont bon nombre de Néo-Zélandais, condamnés dans des affaires judiciaires et qui sont en cours d'extradition.

Un détenu, le Néo-Zélandais Tuk Whakatutu, a expliqué par téléphone à Radio New Zealand que les détenus s'étaient repliés dans l'un des camps du centre, qui a été encerclé par des policiers en tenue anti-émeute.

Il a ajouté que la plupart des détenus espéraient une solution pacifique mais qu'entre 20 et 30 jeunes hommes, principalement des Néo-Zélandais et des ressortissants d'îles du Pacifique, étaient «équipés» et prêts à en découdre.

«Je ne veux rien avoir affaire avec tout ça mais les jeunes mecs sont remontés et tout ce qu'ils veulent c'est faire la guerre», a-t-il poursuivi.

Selon lui, «ils ont des cocktails Molotov, ils ont des machettes, ils ont des tronçonneuses, des barres de fer, toutes sortes de choses».

Tuk Whakatutu a encore dit que les forces de l'ordre, dont les effectifs ont été renforcés par deux avions d'agents venus du continent, ont prévenu les détenus qu'elles feraient feu en cas de résistance armée.

Le député d'opposition néo-zélandais Kelvin Davis, qui s'est rendu sur place en octobre, a dit que les forces de l'ordre paraissaient déterminées à reprendre le contrôle du centre par la force et qu'il se demandait si certains détenus «seraient encore en vie d'ici quelques heures».

L'Australie mène une politique d'immigration extrêmement restrictive. Les demandeurs d'asile qui parviennent à gagner les rives australiennes sont placés dans des camps sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée, sur l'île de Nauru, dans l'océan Pacifique ainsi que sur l'île Christmas.

Depuis la fin 2014, les autorités envoient aussi sur l'île Christmas des ressortissants étrangers condamnés dans des affaires judiciaires et dont les titres de séjour ont été annulés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer