Le président des Maldives sort indemne de l'explosion du yacht le transportant

«La Première dame, Fathimath Ibrahim, un responsable du... (PHOTO WAHEED MOHAMED, REUTERS)

Agrandir

«La Première dame, Fathimath Ibrahim, un responsable du protocole et le garde du corps du président ont été blessés et emmenés à l'hôpital», a dit Mohamed Hussain Shareef, responsable du cabinet du président.

PHOTO WAHEED MOHAMED, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MALÉ

Le yacht transportant le président des Maldives Abdulla Yameen a été touché lundi par une explosion qui a blessé sa femme et deux autres passagers, mais dont il est sorti indemne.

Les causes de l'explosion étaient inconnues dans l'immédiat, mais l'archipel connaît de fortes tensions politiques depuis l'incarcération contestée du prédécesseur de Yameen, Mohamed Nasheed.

Selon des informations de presse non confirmées, cette explosion, au moment où le bateau s'amarrait au quai dans la capitale Malé, est survenue dans la salle des moteurs du bateau, sous le pont.

«La Première dame, Fathimath Ibrahim, un responsable du protocole et le garde du corps du président ont été blessés et emmenés à l'hôpital», a dit Mohamed Hussain Shareef, responsable du cabinet du président.

«Le président est indemne et il a suivi la Première dame à l'hôpital, où elle est en observation après une légère blessure», a-t-il précisé à l'AFP.

Les Maldives ont lancé une enquête et demandé l'aide des États-Unis et de l'Australie.

Les journalistes s'étaient rassemblés sur le quai pour voir Yameen, de retour d'une visite en Arabie saoudite.

La télévision d'État a montré le président escorté hors du bateau tandis que des témoins ont dit avoir vu une ambulance arriver en trombe sur le quai et la police sécuriser la zone.

Les Maldives font face à d'importantes critiques internationales depuis la condamnation à 13 ans de prison de l'ancien chef de l'État Nasheed au terme d'un procès expéditif inéquitable, selon l'ONU.

Cette peine, liée à l'arrestation en 2012 d'un magistrat soupçonné de corruption, avait été commuée en assignation à résidence en juillet, mais l'ancien président a à nouveau été incarcéré en août.

L'avocate de Nasheed, Amal Clooney, a prévenu qu'elle mènerait campagne pour des sanctions contre les Maldives tant qu'il ne serait pas remis en liberté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer