Attentat à Bangkok: le bilan monte à 21 morts

Parmi les victimes figuraient plusieurs étrangers, nombreux à... (Photo Reuters)

Agrandir

Parmi les victimes figuraient plusieurs étrangers, nombreux à venir voir ce temple à ciel ouvert, situé en plein coeur de Bangkok au milieu des grands centres commerciaux de la ville.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le bilan de l'attentat à la bombe lundi soir près d'un sanctuaire dans le centre de Bangkok s'est alourdi: 21 personnes ont été tuées et plus de 120 blessées, d'après la police mardi.

«Le bilan est maintenant de 21 tués et 123 blessés. 14 des personnes décédées sont mortes sur le site de l'explosion», a indiqué mardi matin à des journalistes le porte-parole de la police Prawut Thavornsiri.

Parmi les victimes figuraient plusieurs étrangers, nombreux à venir voir ce temple à ciel ouvert, situé en plein coeur de Bangkok au milieu des grands centres commerciaux de la ville.

La police a confirmé que 10 Thaïlandais se trouvaient parmi les victimes tout comme un Chinois et un Philippin.

Mardi, le département de l'immigration de Hong Kong a déclaré que deux résidents de Hong Kong étaient décédés dans l'explosion et que six autres blessés se trouvaient à l'hôpital.

D'après les autorités de Singapour et de Taïwan, certains de leurs concitoyens ont également été blessés.

«La bombe visait à tuer autant de personnes que possible, puisque le sanctuaire est bondé aux alentours de 6 et 7 heure le soir», a poursuivi le porte-parole de la police Prawut Thavornsiri.

Au petit matin, les experts de la police thaïlandaise étaient à pied d'oeuvre sur le site de l'explosion à la recherche d'éléments matériels susceptibles de découvrir notamment qui sont les auteurs de cet attentat.

Les autorités thaïlandaises estiment que les auteurs de l'attentat visaient les «étrangers» et voulaient «porter atteinte au tourisme et à l'économie».

Après l'attaque, de nombreux pays ont réagi exprimant leur compassion. Dans un communiqué, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est dit choqué.

Les États-Unis et la France ont recommandé à leurs ressortissants d'éviter cette zone et d'être prudents dans la capitale thaïlandaise.

Depuis mai 2014, la Thaïlande est gouvernée par la junte militaire, qui a pris le pouvoir en mai dernier pour mettre fin à des mois de manifestations meurtrières contre l'ancien gouvernement élu.

Très populaire, le lieu de l'attentat est un sanctuaire dédié au dieu hindou Brahma, qui attire aussi chaque jour des milliers de fidèles bouddhistes. Il est situé sur une des plus grandes avenues du centre de Bangkok, capitale très touristique du royaume qui accueille tous les ans des millions de visiteurs.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer