Le Bangladesh souhaite envoyer des milliers de Rohingyas sur une île

Quelque 32 000 réfugiés rohingyas vivent dans deux camps... (PHOTO A.M. AHAD, AP)

Agrandir

Quelque 32 000 réfugiés rohingyas vivent dans deux camps de fortune dans le sud-est du Bangladesh, dans le district de Cox's Bazar à la frontière avec la Birmanie où cette minorité musulmane est rejetée et persécutée.

PHOTO A.M. AHAD, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
DACCA

Le Bangladesh prévoit de déplacer des milliers de Rohingyas, vivant depuis des années dans des camps près de la frontière avec la Birmanie, sur une île du sud du pays, a indiqué un haut responsable mercredi.

Le gouvernement a commencé à préparer le déplacement de ces réfugiés sur l'île d'Hatiya dans le golfe de Bengale, une décision soutenue par la première ministre Sheikh Hasina, a-t-il précisé.

«Le déplacement des camps de Rohingyas va avoir lieu», a déclaré le responsable de la cellule des réfugiés de Birmanie, organisme officiel bangladais, Amit Kumar Baul à l'AFP.

«Des mesures informelles ont été prises selon les directives du premier ministre», a-t-il ajouté.

Quelque 32 000 réfugiés rohingyas vivent dans deux camps de fortune dans le sud-est du Bangladesh, dans le district de Cox's Bazar à la frontière avec la Birmanie où cette minorité musulmane est rejetée et persécutée.

Un responsable rohingya a dénoncé cette décision, estimant qu'elle rendrait encore plus difficile la vie des réfugiés.

«Nous voulons que le gouvernement et les organisations internationales résolvent notre problème ici», a dit Mohammad Islam, leader de la communauté rohingya dans l'un des camps, à l'AFP.

La décision du gouvernement a été prise en partie parce que ces camps brident le tourisme à Cox's Bazar, dont les hôtels sur la plage sont largement fréquentés par les Bangladais, a dit le responsable gouvernemental.



Des milliers de Rohingyas et d'émigrés du Bangladesh tentent la périlleuse traversée par le sud du golfe de Bengale pour tenter de s'installer en Asie du Sud-Est.

La crise actuelle des migrants en Asie du Sud-Est a éclaté début mai quand les passeurs, rendus nerveux par la nouvelle politique de répression de la Thaïlande, voie de transit de ces migrants, ont abandonné en mer des milliers d'entre eux.

Sheikh Hasina s'en est violemment pris dimanche aux migrants de son pays qui fuient la misère, les qualifiant de «malades mentaux».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer