Pyongyang accuse le Mexique de retenir un de ses navires

Le diplomate nord-coréen An Myong Hun a souligné que... (Photo Reuters)

Agrandir

Le diplomate nord-coréen An Myong Hun a souligné que Pyongyang avait payé une amende, d'un montant non précisé, pour les dégâts causés aux récifs de corail par l'échouage et que le navire et son équipage de cinquante marins nord-coréens devaient donc être autorisés à reprendre la mer.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NATIONS UNIES

La Corée du Nord a accusé mercredi le Mexique de retenir illégalement un de ses navires et a démenti que ce cargo soit lié à une société maritime nord-coréenne frappée de sanctions par l'ONU.

Le Mu Du Bong s'était échoué en juillet dernier au large des côtes est du Mexique, près du port de Tuxpan. Il avait ensuite été saisi par le gouvernement mexicain en raison de ses liens avec la Ocean Maritime Management Company, sous le coup de sanctions prises par l'ONU.

«Le Mu Du Bong est un paisible navire marchand», a fait valoir devant des journalistes le représentant permanent adjoint nord-coréen auprès de l'ONU, An Myong Hun. «Le blocage du Mu Du Bong représente une violation flagrante de la souveraineté» de la Corée du Nord, a-t-il ajouté.

Il a affirmé que son pays «prendrait les mesures nécessaires pour obtenir que le navire puisse partir immédiatement».

Le diplomate nord-coréen a souligné que Pyongyang avait payé une amende, d'un montant non précisé, pour les dégâts causés aux récifs de corail par l'échouage et que le navire et son équipage de cinquante marins nord-coréens devaient donc être autorisés à reprendre la mer. «Leurs familles réclament leur retour», a-t-il dit.

Il a aussi accusé les Etats-Unis de faire pression sur le Mexique pour qu'il retienne le bateau.

Selon le porte-parole de la mission mexicaine auprès de l'ONU Ricardo Alday, 33 Nord-Coréens se trouvent à bord du navire, à quai à Tuxpan, et des discussions sont en cours avec Pyongyang pour leur rapatriement.

«Il ne s'agit pas d'une action illégale», a-t-il expliqué à l'AFP. «Nous ne faisons qu'appliquer nos obligations internationales aux termes des résolutions du Conseil de sécurité».

L'ONU a imposé toute une série de sanctions à Pyongyang pour ses programmes d'armement nucléaire et balistique.

La Ocean Maritime Management Company avait été ajoutée en juillet dernier à la liste noire des sociétés nord-coréennes sanctionnées après l'arraisonnement à Panama d'un navire qu'elle affrétait. Un stock d'armes, dont des chasseurs MiG, avait été découvert au milieu de sa cargaison de sucre en provenance de Cuba.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer