Vendredi saint: crucifixions aux Philippines

Ruben Enaje, qui a 54 ans, a subi... (PHOTO AARON FAVILA, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Ruben Enaje, qui a 54 ans, a subi ce vendredi un tel traitement pour une 29e année de suite. Il veut ainsi rendre hommage à Dieu pour avoir survécu à une chute du haut d'une échelle.

PHOTO AARON FAVILA, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
SAN PEDRO CUTUD, Philippines

Quelques volontaires ont été crucifiés en ce Vendredi saint dans un village des Philippines afin de reproduire la Passion du Christ, les souffrances qui ont précédé sa mort.

Quelques volontaires ont été crucifiés en ce Vendredi... (PHOTO AARON FAVILA, ASSOCIATED PRESS) - image 1.0

Agrandir

PHOTO AARON FAVILA, ASSOCIATED PRESS

Ces Philippins ont poussé des cris de douleur lorsque des clous les ont fixés à des croix de bois dans le village de San Pedro Cutud, devant quelque 4000 spectateurs, dont une poignée de touristes étrangers.

L'Église catholique condamne cette pratique qui demeure populaire aux Philippines depuis de nombreuses années. C'est dans ce pays qu'on retrouve le plus de catholiques en Asie.

Ruben Enaje, qui a 54 ans, a subi ce vendredi un tel traitement pour une 29e année de suite. Il veut ainsi rendre hommage à Dieu pour avoir survécu à une chute du haut d'une échelle.

Après avoir été crucifiés, les volontaires ont été descendus de leur croix et transportés sur des civières avant d'être examinés pour ne pas subir de trop graves conséquences de leurs blessures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer