Pakistan: 65 exécutions depuis la levée du moratoire

Les autorités pakistanaises ont levé complètement le moratoire... (PHOTO FARMAN KARIM, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Les autorités pakistanaises ont levé complètement le moratoire sur la peine capitale début mars et accéléré les exécutions de personnes accusées.

PHOTO FARMAN KARIM, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ISLAMABAD

Le Pakistan a pendu mardi quatre hommes condamnés pour meurtre ou rapt, portant ainsi à au moins 65 le nombre d'exécutions au pays depuis la levée à la mi-décembre du moratoire sur la peine capitale.

Ces condamnés à mort ont été pendus dans les prisons de Rawalpindi, Attock, Mianwali et Sargodha, toutes situées dans la province du Penjab (est), ont indiqué les autorités carcérales.

Si trois des hommes pendus avaient été reconnus coupables de meurtre, le quatrième, Akram-ul-Haq, avait, lui, été condamné par un tribunal antiterroriste pour le rapt d'une gamine de trois ans.

Dans la foulée du raid taliban contre une école de Peshawar (nord-ouest), qui avait fait 154 morts en décembre, le Pakistan avait levé partiellement, pour les seuls condamnés par des tribunaux antiterroristes, son moratoire sur la peine de mort, en vigueur depuis 2008.

Ces tribunaux controversés, établis à la fin des années 90, ont souvent été utilisés pour accélérer les procédures judiciaires contre des personnes accusées par exemple de meurtre sans être liées à des organisations qualifiées de terroristes par le gouvernement.

Début mars, les autorités ont toutefois levé complètement le moratoire sur la peine capitale et accéléré les exécutions au grand dam d'organisations de défense des droits de l'Homme, de l'ONU et de l'Union européenne qui exhortent Islamabad à rétablir le moratoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer