L'Australie ferme sa porte aux demandeurs d'asile venus d'Indonésie

L'Australie envoie déjà les demandeurs d'asile arrivant par... (Archives Reuters)

Agrandir

L'Australie envoie déjà les demandeurs d'asile arrivant par bateau dans des camps de rétention en Papouasie-Nouvelle Guinée ou sur des îles du Pacifique telles que Nauru ou Manus. Ils se voient refuser toute possibilité de s'installer en Australie.

Archives Reuters

Associated Press
Sydney

L'Australie a annoncé mercredi qu'elle allait durcir encore une politique d'immigration déjà très restrictive, en fermant sa porte aux demandeurs d'asile provenant d'Indonésie, considérée comme un point de passage pour des réfugiés partis de beaucoup plus loin dans l'espoir de commencer une nouvelle vie sur l'île-continent.

Le ministre de l'Immigration Scott Morrison a déclaré qu'à compter de juillet 2015, les demandeurs d'asile officiellement reconnus comme tels par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU à Jakarta ne seraient pas admis en Australie.

Le gouvernement «veut retirer aux passeurs un produit qu'ils vendent à des hommes, des femmes et des enfants vulnérables», c'est-à-dire un voyage vers l'Indonésie qui sert de zone de transit, a déclaré Scott Morrison à la radio ABC. «On supprime la carotte, c'est ça qu'on est en train de faire», a-t-il déclaré. «On veut que les gens arrêtent de croire qu'ils peuvent aller en Indonésie et utiliser ce pays comme salle d'attente avant l'Australie».

Le grand voisin du Nord n'est pas une source de réfugiés pour l'Australie mais est devenu un point de passage pour des immigrants venant pour l'essentiel d'Irak, d'Iran et d'Afghanistan. Ils risquent souvent leur vie lors de voyages en mer périlleux.

L'Australie envoie déjà les demandeurs d'asile arrivant par bateau dans des camps de rétention en Papouasie-Nouvelle Guinée ou sur des îles du Pacifique telles que Nauru ou Manus. Ils se voient refuser toute possibilité de s'installer en Australie.

Cette politique a limité l'afflux d'immigrants, assurent les autorités australiennes, qui disent vouloir décourager les passeurs alors que des centaines de personnes se sont noyées en tentant de gagner les rives australiennes.

Refuser d'accueillir les réfugiés reconnus comme tels par le HCR est une nouvelle étape de cette politique, a ajouté le ministre. «Même si pendant les neuf ou 10 derniers mois, il n'y a pas eu d'opération réussie de trafic d'immigrants, nous savons que les passeurs continuent d'encourager les demandeurs d'asile à se rendre en Indonésie pour ensuite se relocaliser en Australie», a-t-il ajouté.

Les autorités indonésiennes ont été informées de cette décision, a déclaré M. Morrison, assurant que l'Australie continuait de respecter la convention de l'ONU sur les réfugiés.

«Nous la soutenons», a-t-il dit. «Mais ce que nous ne soutenons pas c'est la façon dont cette convention est utilisée par les passeurs pour tenter de faire entrer en Australie les gens par tous les moyens possibles».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer