Thaïlande: cinq morts dans le sud insurrectionnel

Les autorités avaient été placées en alerte en... (Photo SURAPAN BOONTHANOM, REUTERS)

Agrandir

Les autorités avaient été placées en alerte en prévision d'attaques lors des derniers jours du ramadan.

Photo SURAPAN BOONTHANOM, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BANGKOK

Cinq personnes dont une petite fille et un soldat ont été tués dans deux incidents séparés dans l'extrême sud de la Thaïlande, secoué depuis dix ans par une insurrection meurtrière, a-t-on appris lundi auprès de la police.

Une grenade déclenchée à distance a explosé dimanche soir près d'une mosquée, alors que des enfants jouaient dehors au dernier jour du ramadan, a indiqué le colonel Panya Karawanan, chef de la police de Saiburi, dans la province de Pattani.

Une fillette de dix ans est décédée à l'hôpital et sept autres personnes - deux paramilitaires et cinq adolescentes - ont été blessées, a-t-il ajouté.

Dans la province voisine de Narathiwat, une fusillade a éclaté lundi matin entre les forces de l'ordre et des insurgés présumés, a indiqué à l'AFP Narong Tongkhaw, de la police de Rueso.

Un soldat et trois des assaillants ont été tués, et un policier a été gravement blessé, a-t-il ajouté.

Plus de 6100 personnes ont été tuées depuis le début en 2004 de la rébellion séparatiste dans cette région majoritairement musulmane rattachée à la Malaisie jusqu'au début du XXe siècle.

Les insurgés musulmans se rebellent contre ce qu'ils vivent comme une discrimination à l'encontre de la population d'ethnie malaise et de religion musulmane dans un pays essentiellement bouddhiste.

La majorité des victimes de ce conflit complexe, brutal et localisé sont des civils, bouddhistes et musulmans, pris entre l'armée thaïlandaise et une nébuleuse de groupes rebelles mal connue.

Les autorités avaient été placées en alerte en prévision d'attaques lors des derniers jours du ramadan. Vendredi, une voiture piégée avait explosé devant un hôtel de la province de Yala, faisant trois morts et plus de trente blessés.

Des négociations de paix avaient été entamées en 2013 entre des rebelles, qui réclament un certain degré d'autonomie, et les autorités thaïlandaises, sans pour autant faire diminuer les violences.

Ces discussions ont été largement entravées par la crise politique qui a secoué le royaume pendant des mois jusqu'au coup d'État du 22 mai.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer