Le Japon installe un centre pour surveiller des îles disputées par la Chine

Le premier ministre japonais Shinzo Abe.... (PhotoYoshikazu TSUNO, AFP)

Agrandir

Le premier ministre japonais Shinzo Abe.

PhotoYoshikazu TSUNO, AFP

Agence France-Presse
TOKYO

Le Japon a entamé samedi des travaux afin d'installer une unité de surveillance sur une île proche de l'archipel des Senkaku, administré par Tokyo mais revendiqué par Pékin, a indiqué l'agence japonaise Kyodo.

Un équipement radar sera installé sur l'île de Yonaguni pour suivre les mouvements des bateaux et des avions dans cette partie de la mer de Chine orientale, a précisé l'agence.

Yonaguni se trouve à 150 kilomètres au sud-ouest de l'archipel des Senkaku, des îles administrées par le Japon mais que la Chine revendique sous le nom de Diaoyu.

Une unité de surveillance de l'armée de terre japonaise, qui comptera environ 150 personnes, sera déployée sur l'île de Yonaguni avant la fin de mars 2016, précise l'agence Kyodo, citant le ministère japonais de la Défense.

«Il est très important d'établir une surveillance conséquente sur les îles éloignées», a déclaré le ministre de la Défense Itsunori Onodera au cours de la cérémonie de pose de la première pierre du centre de surveillance, a indiqué l'agence Kyodo.

Cette unité «comblera un vide dans la présence» militaire japonaise dans ces régions lointaines du sud-ouest, a ajouté le ministre.

Des navires et des avions chinois s'approchent régulièrement de l'archipel disputé, réputé abriter d'importantes ressources naturelles, depuis que le Japon a nationalisé certaines des îles de cet archipel en septembre 2012, ce qui a entraîné une série d'incidents liés à ce différend territorial.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer