Haïti: près de 300 millions nécessaires pour l'aide humanitaire

Un homme se tient parmi les débris d'une... (PHOTO HECTOR RETAMAL, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Un homme se tient parmi les débris d'une maison détruite lors du passage de l'ouragan Matthew, en octobre 2016.

PHOTO HECTOR RETAMAL, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PORT-AU-PRINCE

Les autorités haïtiennes et les organisations humanitaires ont indiqué lundi que 300 millions de dollars seraient nécessaires cette année pour fournir une assistance vitale aux habitants les plus vulnérables, notamment ceux affectés par l'ouragan Matthew en octobre.

« Pour répondre aux besoins vitaux de 2,4 millions de personnes, la communauté humanitaire qui travaille en Haïti vise à mobiliser 291,5 millions de dollars », a affirmé El-Mostafa Benlamlih, le coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Haïti.

Quatre mois après le passage destructeur de l'ouragan Matthew, qui a causé 2,8 milliards de dollars de dégâts, près d'un million et demi de sinistrés ont encore un besoin urgent d'assistance.

Et Haïti est toujours confronté à la plus importante épidémie de choléra à l'échelle mondiale : 30 000 cas pourraient être recensés au cours de l'année 2017, selon les projections du Plan de réponse humanitaire publié lundi.

La crise migratoire avec la République dominicaine, qui a provoqué depuis juin 2015 le retour en Haïti de plus de 160 000 personnes - dont plus de 36 000 officiellement expulsées -, accentue encore la crise humanitaire dans le pays le plus pauvre des Caraïbes.

Avec les fonds évoqués lundi, les autorités haïtiennes et leurs partenaires étrangers espèrent venir en aide à 20 % de la population, notamment les plus de 46 000 sinistrés du séisme de janvier 2010 qui survivent toujours dans des camps sans structures sanitaires ou sécuritaires acceptables.

Mais obtenir des bailleurs internationaux les près de 300 millions de dollars nécessaires est loin d'être garanti.

« Mobiliser des ressources pour Haïti est de plus en plus difficile étant donné la conjoncture et le contexte mondial, avec des besoins humanitaires très importants dans d'autres crises dans le monde », reconnaît Jordi Torres Mirales, assistant technique du service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) en Haïti.

Même face aux catastrophes naturelles, la communauté internationale montre une certaine lassitude à financer : après le passage de Matthew, moins de deux tiers des fonds d'urgence nécessaires ont été récoltés.

Le Plan de réponse humanitaire pour 2016, qui s'élevait à 193 millions de dollars, n'a été financé in fine qu'à hauteur de 35 %.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer