Un gardien suspecté d'avoir aidé 173 détenus haïtiens à s'évader

Une cellule de la prison de l'Arcahaie, près... (Photo Dieu Nalio Chery, AP)

Agrandir

Une cellule de la prison de l'Arcahaie, près de Port-au-Prince, où des détenus étaient logés.

Photo Dieu Nalio Chery, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PORT-AU-PRINCE

Un gardien de la prison de l'Arcahaie, près de Port-au-Prince, a été placé en isolement car il est suspecté d'avoir aidé plus de 170 détenus à s'évader samedi, une opération spectaculaire après laquelle seuls 10 prisonniers ont été rattrapés, selon la police nationale d'Haïti lundi.

Gary Desrosiers, porte-parole de la police haïtienne, a précisé à l'AFP que 173 détenus exactement se sont évadés, dont certains sont considérés dangereux. Le chef des gardiens de la prison a été tué lors de cette évasion à grande échelle.

Si les prisons du pays regorgent de personnes en détention préventive, attendant pendant parfois des années avant d'être jugées, tous les prisonniers évadés avaient été reconnus coupables et condamnés. « Une vingtaine d'entre eux ont été condamnés à des peines de plus de 10 ans de prison », a précisé M. Desrosiers.

Seuls 10 prisonniers ont été rattrapés et les opérations de recherche se poursuivent.

Une source proche de l'enquête avait expliqué samedi que selon les premiers éléments, lors du repas des prisonniers un gardien avait « oublié » de fermer une porte. Des détenus avaient ainsi pu sortir du réfectoire et se rendre à l'arsenal où ils ont pris des armes.

Au cours de la fusillade qui s'en est suivie, le chef des gardiens de la prison a été tué et deux autres surveillants ont été blessés.

« Un seul fusil manque dans l'arsenal de la prison mais il semble que les évadés soient partis avec les armes de fonction des gardiens », a repris Gary Desrosiers.

Les gardiens sont des agents de la police nationale.

« Un policier qui travaillait samedi est actuellement en isolement car il est suspecté » d'avoir contribué à cette évasion. « La police judiciaire interroge tous les gardiens en fonction ce jour-là », a-t-il ajouté.

Le porte-parole de la police a aussi noté que « pour les besoins de l'enquête », la prison d'Arcahaie avait été vidée. « Les détenus restants ont été transférés au pénitencier national de Port-au-Prince ».

La prison de l'Arcahaie est située sur la côte des Arcadins au nord-ouest de la capitale Port-au-Prince.

Les riverains « ont été priés de collaborer avec les autorités policières » lancées dans une vaste chasse à l'homme, avaient précisé dimanche les services du premier ministre Enex Jean-Charles, ajoutant que le gouvernement condamnait « avec la plus grande ferveur les incidents survenus à la prison civile de l'Arcahaie ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer