L'ouragan Matthew poursuit sa lente destruction

De catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson, qui compte... (PHOTO Carlos Garcia Rawlins, archives REUTERS)

Agrandir

De catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson, qui compte cinq crans -un maximum qu'il a atteint durant quelques heures-, il avait touché les côtes de Haïti mardi à 7h00.

PHOTO Carlos Garcia Rawlins, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie BARON, Élodie CUZIN
Agence France-Presse
PORT-AU-PRINCE et WASHINGTON

Le puissant ouragan Matthew a atteint Cuba mardi après-midi, laissant au moins sept morts en Haïti et en République dominicaine, avec sur sa trajectoire destructrice les Etats-Unis, où les autorités activaient états d'urgence et même ordre d'évacuation.

La Jamaïque, Haïti, les provinces orientales de Cuba... (PHOTO Carlos Garcia Rawlins, archives REUTERS) - image 1.0

Agrandir

La Jamaïque, Haïti, les provinces orientales de Cuba et les Bahamas ont été placés en alerte ouragan et, en Haïti, le niveau d'alerte est passé d'orange à rouge, le maximum.

PHOTO Carlos Garcia Rawlins, archives REUTERS

«L'oeil du puissant ouragan Matthew a touché terre près de la pointe Est de Cuba», a annoncé le centre américain de surveillance des ouragans (NHC) dans un bulletin intermédiaire à 20h00, précisant qu'il se trouvait à 90 km à l'est de Guantanamo.

Ses vents soufflent toujours à 220 km/h, et il se déplace à 15 km/h.

De catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson, qui compte cinq crans -un maximum qu'il a atteint durant quelques heures-, il avait touché les côtes de Haïti mardi à 7h00.

Selon le directeur pour Haïti de l'ONG Heifer International, Les Cayes --troisième ville du pays-- est «vraiment très endommagée. La plupart des toits des maisons, des magasins, des stations service sont tous partis».

«Les entreprises près de l'océan ont totalement disparu, emportées», a indiqué à l'AFP Hervil Cherubin, soulignant que des exploitations agricoles (plantain, riz, haricots) «ont disparu» et que des animaux d'élevage sont morts.

Selon lui, les régions les plus touchées ne devraient être accessibles que samedi ou dimanche.

La moitié sud du pays, particulièrement affectée par l'ouragan, a été coupée du reste du pays après l'effondrement d'un pont mardi.

Matthew a détruit à Haïti des dizaines de maisons, causé la mort d'au moins trois personnes et entraîné l'évacuation de plusieurs milliers d'habitants.

Les écoles resteront fermées jusqu'à lundi mais les autorités haïtiennes n'ont pas évoqué les élections présidentielle et législatives prévues normalement dimanche.

Le passage de l'ouragan sur la République dominicaine voisine a provoqué la mort de quatre personnes et endommagé près de 200 maisons, ont annoncé les autorités locales.

Il continue sa progression en direction des Bahamas puis devrait prendre un virage vers le nord-ouest pour se diriger vers les Etats-Unis.

Ordre d'évacuation

Les autorités de la Floride, qui doit être touchée jeudi, de Géorgie, de Caroline du Sud et du Nord s'activaient dès mardi aux préparatifs.

Tandis que ses voisins ont mis en état d'urgence plusieurs de leurs comtés pour débloquer des moyens supplémentaires, la gouverneure de Caroline du Sud Nikki Haley a été plus loin en ordonnant l'évacuation dès mercredi des régions côtières de sa circonscription. Selon les médias américains, cela concerne plus d'un million de personnes.

«Notre but est que vous vous trouviez à au moins 150 kilomètres des côtes», a-t-elle prévenu.

«Matthew ne va pas rencontrer beaucoup de terre ferme avant d'arriver en Floride. Les habitants de Floride doivent se préparer à un ouragan majeur», a mis en garde Rick Scott, gouverneur de l'Etat, sur Twitter.

Barack Obama doit se rendre mercredi au quartier général de l'Agence fédérale chargée des opérations de secours (Fema), a indiqué son porte-parole Josh Earnest. Il doit être informé des prévisions météo ainsi que des préparatifs opérationnels.

De son côté, le porte-parole du Département d'Etat a fait savoir que les Etats-Unis mobilisaient de l'aide pour les pays affectés, en particulier Haïti et la Jamaïque, pour lesquels 400.000 dollars d'assistance d'urgence ont déjà été débloqués.

L'agence fédérale pour le développement international (USAID), une branche du département d'Etat, avait pré-positionné de l'aide d'urgence en Haïti.

L'Union européenne a aussi débloqué 255 000 euros pour une assistance «initiale» à Haïti.

Matthew, qui devrait atteindre les côtes américaines en tant qu'ouragan «majeur», soit au moins catégorie 3 (vents supérieurs à 178 km/h), a déjà établi des records.



> Sur Twitter, le mot-clic #HaitiMatthew figurait parmi les plus utilisés. 

Les écoles resteront fermées jusqu'à lundi mais les autorités haïtiennes n'ont pas évoqué les élections présidentielle et législatives prévues normalement dimanche.

Le passage de l'ouragan sur la République dominicaine voisine a provoqué la mort de quatre personnes et endommagé près de 200 maisons, ont annoncé les autorités locales.

Il continue sa progression en direction des Bahamas puis devrait prendre un virage vers le nord-ouest pour se diriger vers les États-Unis.

> Consultez le site du Centre américain de surveillance des ouragans (NHC)

Des marchands de rue du centre de Port-au-Prince... (photo Carlos Garcia Rawlins, archives REUTERS) - image 5.0

Agrandir

Des marchands de rue du centre de Port-au-Prince continuent leurs commerces protégeant leurs marchandises contre la pluie à l'aide de parasols, alors que l'ouragan Matthew s'approche de la capitale haïtienne, le 3 octobre.

photo Carlos Garcia Rawlins, archives REUTERS

Record de longévité

Selon l'expert en ouragans dans l'Atlantique Philip Klotzbach, de l'université d'Etat du Colorado, Matthew détient le record de longévité en catégorie 4-5 dans les Caraïbes. C'est aussi le premier en neuf ans à atteindre la catégorie 5 dans l'Atlantique et le premier catégorie 4 à passer sur Cuba depuis Ike (2008).

Et, selon lui, il est en passe de ravir le record de longévité en «majeur» dans l'Atlantique à Ivan (10 jours, en 2004).

Selon le NHC, c'est le premier catégorie 4 à avoir touché Haïti depuis Cleo en 1964.

Dans ce pays, plus de 9000 personnes ont été évacuées, selon le ministère haïtien de l'Intérieur.

«C'est la pire tempête qu'Haïti ait connu depuis des décennies et les dégâts seront sans aucun doute significatifs», s'est inquiété Marc Vincent, représentant de l'Unicef en Haïti, le pays caribéen le plus vulnérable aux aléas climatiques en raison de l'importante déforestation et de l'érosion des sols.

Matthew provoque de très fortes précipitations dans les régions qu'il traverse selon le NHC, soulignant que les mauvaises conditions météo allaient perdurer plusieurs jours après son passage.

Dans son dernier bulletin, l'Institut de météorologie cubain (Insmet) a prévu de fortes pluies, de violentes rafales de vent et de lames de fond répétées sur le littoral avec des risques d'inondations. Lundi soir, 316 000 habitants de l'est de Cuba avaient été évacués, selon la Défense civile.

Et, toujours à Cuba, les autorités militaires américaines ont évacué les personnels non essentiels de la base militaire et prison de Guantanamo. Les 61 prisonniers sont à l'abri dans les installations prévues pour résister à ce type de tempête, selon l'armée américaine.

En Jamaïque, où les autorités craignaient dans un premier temps de gros dégâts, l'alerte a finalement été levée mardi.





Matthew devrait provoquer de très fortes précipitations selon le NHC, les mauvaises conditions météo pouvant perdurer plusieurs jours après son passage.

Le centre d'informations a prévenu que de «brusques montées des eaux et coulées de boue pouvant coûter des vies sont probables à cause de ces précipitations» dans les Caraïbes.

Dans son dernier bulletin, l'Institut de météorologie cubain (Insmet) a prévu de fortes pluies, de violentes rafales de vent et de lames de fond répétées sur le littoral avec des risques d'inondations. Lundi soir, 316 000 habitants de l'est de Cuba avaient été évacués, selon la Défense civile.

Et, toujours à Cuba, les autorités militaires américaines ont évacué les personnels non essentiels de la base militaire et prison de Guantanamo. Les 61 prisonniers sont à l'abri dans les installations prévues pour résister à ce type de tempête, selon l'armée américaine.

En Jamaïque, où les autorités craignaient dans un premier temps de gros dégâts, l'alerte a finalement été levée mardi.

L'ouragan a déjà fait son entrée dans la campagne électorale américaine, poussant au report d'un rallye de Barack Obama en faveur d'Hillary Clinton, qui devait se tenir mercredi à Miami.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer