Mexique: 5 militaires tués dans une embuscade pour libérer un criminel

Sur les lieux de l'attaque, on pouvait voir... (photo Jesus Bustamante, REUTERS)

Agrandir

Sur les lieux de l'attaque, on pouvait voir un véhicule militaire de type Hummer carbonisé et des centaines de douilles de fusil AK-47 et AR-15.

photo Jesus Bustamante, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CULIACAN

Au moins cinq militaires ont été tués vendredi dans le nord du Mexique au cours d'une embuscade où des hommes armés ont dérobé une ambulance qui transportait un criminel blessé, ont annoncé les autorités.

Dix personnes ont également été blessées dans ce guet-apens tendu par une soixante d'attaquants dans le nord de Culiacan, la capitale de l'État de Sinaloa. L'identité des blessés n'était pas encore connue.

«Les militaires transportaient un blessé qui avait participé à un (précédent) affrontement avec l'armée. Il a été délivré (par les hommes armés) et emmené dans l'ambulance», a déclaré Gerardo Vargas Landeros, secrétaire général du gouvernement de cet État.

Le premier accrochage avait eu lieu dans les montagnes à proximité de la localité de Badiguarato, où opère le cartel de Sinaloa, du baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman, actuellement en prison et en passe d'être extradé vers les États-Unis.

Les fils de El Chapo sont «très probablement» derrière cette attaque, a expliqué aux journalistes le général Alfonso Duarte, commandant de la zone militaire où celle-ci s'est produite.

Les blessés ont été transférés vers les hôpitaux de Mazatlan, station balnéaire à 200 km au sud de Culiacan, tandis que les quatre voies de la route numéro 15 demeuraient fermées pour les besoins de l'enquête.

Sur les lieux de l'attaque, on pouvait voir un véhicule militaire de type Hummer carbonisé et des centaines de douilles de fusil AK-47 et AR-15.

Malgré le fort taux de criminalité au Mexique, les accrochages entre l'armée et les gangs criminels qui font des morts parmi les soldats restent assez rares.

Début septembre, quatre policiers et un pilote sont morts dans l'État du Michoacán dans l'écrasement d'un hélicoptère de la police abattu par des criminels.

Il s'agissait de la deuxième attaque de ce genre depuis 2015, lorsque le cartel de Jalisco Nouvelle Génération - l'État de Jalisco est voisin du Michoacán- avait utilisé un lance-roquettes pour abattre un hélicoptère de l'armée, tuant sept soldats et une policière qui se trouvaient à son bord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer