El Chapo affirme devenir «fou» en prison

Joaquin «El Chapo» Guzman est filmé par une... (photo Miguel Angel Osorio Chong/AFP)

Agrandir

Joaquin «El Chapo» Guzman est filmé par une caméra de surveillance à la prison de Ciudad Juárez, à une date indéterminée. L'image a été diffusée en juillet sur le compte officiel du ministre mexicain de l'Intérieur, Miguel Angel Osorio Chong.

photo Miguel Angel Osorio Chong/AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MEXICO

Le baron de la drogue mexicain Joaquin « El Chapo » Guzman dit devenir « fou » en prison et dépendant des médicaments en raison de son enfermement, a affirmé jeudi un de ses avocats.

Après une longue période sans visite, maître José Refugio Rodriguez s'est récemment rendu à la prison de Ciudad Juárez (nord) où se trouve le leader du cartel de Sinaloa, âgé de 59 ans.

« Je suis fou (...) avec le traitement qu'on me fait subir, je me sens très mal. Un docteur m'a dit que je souffrais d'anxiété », a déclaré le baron de la drogue, selon son défenseur, José Refugio Rodriguez.

Il a dénoncé « l'enfer psychologique » vécu par son client qui préférerait, selon lui, « être torturé physiquement ».

« Joaquin est en train de perdre ses cheveux sur le haut du crâne. La calvitie est évidente », a ajouté l'avocat au micro de Radio Formula.

Le narcotrafiquant, qui a été pendant des années le plus recherché au monde, doit prendre des médicaments pour contrôler sa tension artérielle et « se sent dépendant des médicaments », a ajouté l'avocat.

Le gouvernement mexicain avait donné son feu vert en mai à l'extradition du chef du cartel de Sinaloa vers les États-Unis, après avoir obtenu la garantie « que la peine de mort ne sera pas appliquée ».

L'extradition d'El Chapo Guzman a été temporairement suspendue fin juin après le dépôt de deux recours par ses avocats pour tenter de s'opposer à son départ vers les États-Unis.

Le chef d'État mexicain Enrique Peña Nieto s'était jusqu'alors opposé à toute extradition du puissant narcotrafiquant, tenant à le juger et l'incarcérer au Mexique.

Mais l'évasion rocambolesque de Guzman d'une prison à haute sécurité, en juillet 2015, par un tunnel creusé sous la douche de sa cellule, avait infligé un sérieux camouflet aux autorités mexicaines et changé la donne. Il a été repris en janvier.

El Chapo, diminutif de « chaparro » (« courtaud »), allusion à son mètre soixante-quatre, se trouve actuellement incarcéré dans une prison fédérale de Ciudad Juárez, à la frontière américaine.

 

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer