Mexique: rares excuses publiques de l'armée pour un cas de torture

L'armée mexicaine a présenté samedi de rares excuses publiques après la... (Photo d'archives, Reuters)

Agrandir

Photo d'archives, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mexico

L'armée mexicaine a présenté samedi de rares excuses publiques après la diffusion d'une vidéo montrant une femme torturée par deux soldats et un policier fédéral.

« Au nom de tous ceux qui font partie de cette grande institution nationale, je présente de profondes excuses à toute la société offensée pour cet évènement inadmissible », a déclaré devant 26 000 personnes à Mexico le général Salvador Cienfuegos, secrétaire de la Défense nationale.

Dans une vidéo devenue virale depuis mercredi sur les réseaux sociaux du pays, une femme pleure et crie tandis qu'une militaire pointe son arme sur sa tête. Une policière fédérale lui passe ensuite les menottes et commence à l'asphyxier avec un sac plastique, pendant que la militaire l'interroge et la menace d'autres tortures.

Le secrétaire à la Défense nationale avait révélé cette semaine avoir eu connaissance en décembre de ces faits, qui ont eu lieu le 4 février 2015 à Ajuchitlán del Progreso, dans l'État du sud du Mexique de Guerrero, connu pour la culture et le trafic de pavot et de marijuana. Un capitaine et une membre de la police militaire ont été arrêtés, avait-il ajouté.

Ces faits, « bien qu'isolés, portent gravement atteinte à notre image ».

Le déploiement militaire au Mexique depuis 2012 contre le crime organisé et le trafic de drogue a suscité de vives critiques et des accusations d'abus.

En décembre, le président Enrique Peña Nieto a soutenu deux nouveaux projets de loi visant à endiguer et sanctionner les disparitions forcées et la torture.

La torture continue à être utilisée de façon « généralisée » au Mexique, généralement juste après l'arrestation, aussi bien par la police que par l'armée et ce en toute « impunité », avait dénoncé le rapporteur spécial de l'ONU sur la question en mai 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer