Pérou: l'ex-président Fujimori hospitalisé

Alberto Fujimori avait été condamné à 25 ans... (PHOTO MARTIN MEJIA, ARCHIVES AP)

Agrandir

Alberto Fujimori avait été condamné à 25 ans de prison pour avoir commandité deux massacres perpétrés par un escadron de la mort en 1991-1992 au cours desquels 25 personnes avaient été assassinées.

PHOTO MARTIN MEJIA, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LIMA

L'ancien président péruvien Alberto Fujimori (1990-2000), qui purge à 77 ans une peine de prison pour corruption et violation des droits de l'homme, a été hospitalisé d'urgence dans une clinique pour des problèmes gastriques, ont annoncé lundi les autorités pénitentiaires du Pérou.

«Alberto Fujimori a été transféré d'urgence dans une clinique de Lima pour des problèmes gastriques et de saignement de la langue», a déclaré à la radio RPP le responsable de l'administration pénitentiaire (INPE), Julio Magan.

«Dans la clinique, son état a pu être stabilisé et une série d'examens complémentaires lui sont pratiqués pour écarter d'éventuels problèmes», a-t-il ajouté.

L'ex-président du Pérou, qui souffre d'hypertension artérielle, a été hospitalisé et opéré à plusieurs reprises ces dernières années.

Sa fille Keiko Fujimori figure en tête des sondages en vue des élections présidentielles d'avril prochain pour succéder à Ollanta Humala.

En 2009, Alberto Fujimori avait été condamné à 25 ans de prison pour avoir commandité deux massacres perpétrés par un escadron de la mort en 1991-1992 au cours desquels 25 personnes avaient été assassinées, dont un enfant, dans le cadre de la lutte contre la guérilla maoïste du Sentier Lumineux.

Au pouvoir depuis 1990, l'ancien président avait fui le Pérou pour le Japon, pays natal de ses parents, sur fond d'un énorme scandale de corruption, pour démissionner par fax depuis un hôtel de Tokyo à la fin 2000.

M. Fujimori ayant obtenu la nationalité japonaise, Lima a passé des années à tenter en vain de convaincre Tokyo de l'extrader. Après une longue bataille juridique, c'est finalement le Chili, où il s'était rendu en 2005, qui avait extradé M. Fujimori en septembre 2007.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer