Entrevue avec El Chapo: Sean Penn voulait relancer le débat sur la lutte antidrogue

«Que vous soyez de droite ou de gauche,... (PHOTO ROLLING STONE VIA REUTERS)

Agrandir

«Que vous soyez de droite ou de gauche, vos enfants vont prendre de la drogue», a fait valoir Sean Penn, avant de demander: « Depuis que cet article est sorti, combien de fois avez-vous parlé de cela?». Sur la photo, l'acteur en compagnie du trafiquant Joaquin Guzman, «El Chapo».

PHOTO ROLLING STONE VIA REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Sean Penn a déploré que l'article qu'il a écrit après avoir interviewé Joaquin Guzman, «El Chapo», n'ait servi à rien, puisqu'il n'a pas réussi à lancer un débat sur la manière dont les Etats-Unis luttent contre la drogue.

Le célèbre acteur américain a expliqué qu'il voulait mettre en lumière le rôle que jouent les États-Unis dans le trafic de drogue, et que c'est dans ce but qu'il s'était rendu dans la jungle mexicaine pour interviewer le célèbre baron de la drogue.

«Nous sommes les consommateurs. Que vous soyez d'accord avec Sean Penn ou non, cela fait de nous des complices en quelque sorte», a expliqué l'acteur durant une interview avec le journaliste Charlie Rose, qui sera diffusée dimanche dans l'émission de CBS 60 Minutes.



«Que vous soyez de droite ou de gauche, vos enfants vont prendre de la drogue», a-t-il poursuivi, avant de demander : «Depuis que cet article est sorti, combien de fois avez-vous parlé de cela?».

«Je regrette qu'avec toutes les polémiques autour de cet article, on ait oublié de parler de la politique que l'on mène pour lutter contre la drogue, c'était pourtant le but», a-t-il ajouté.

Mais au lieu de relancer le débat, cette interview, publiée samedi dans le magazine Rolling Stone, a valu beaucoup de critiques à Sean Penn.

Il lui a notamment été reproché de laisser «El Chapo», alors l'homme le plus recherché au monde, relire l'interview avant publication.

Cet article semble très clément avec El Chapo - certains lui ont même reproché d'être à la gloire de ce trafiquant de drogues responsable de la mort de milliers de personnes au Mexique - et des voix se sont élevées reprochant à Sean Penn de jouer au journaliste «gonzo» (ultra-subjectif), alors que les journalistes qui couvrent les cartels de la drogue au Mexique risquent leur vie chaque jour.

L'acteur californien a également déclaré que son interview n'avait pas permis la capture d'El Chapo, contrairement à ce qui a été raconté.

«Il y a également un mythe comme quoi notre rencontre avec El Chapo aurait joué un rôle "essentiel" dans son arrestation, comme a dit le procureur du Mexique», a déclaré l'acteur.

«Notre rencontre a eu lieu le 2 octobre, des semaines avant son arrestation, très loin de là où il a été arrêté», a-t-il argué.

La Marine mexicaine a arrêté «El Chapo» le 8 janvier dans l'État de Sinaloa, six mois après son évasion spectaculaire via un tunnel d'une prison de haute sécurité.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer