PanAm: quatre avironneurs cubains prennent le large

Avant de quitter son équipe, Orlando Sotolongo (2e à partir... (PHOTO PC)

Agrandir

Avant de quitter son équipe, Orlando Sotolongo (2e à partir de la droite) a remporté une médaille d'argent aux Jeux panaméricains.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
St-Catharines

L'entraîneur de l'équipe cubaine d'aviron a indiqué que quatre avironneurs ont fait défection pendant les Jeux panaméricains de Toronto.

Juan Carlos Reyes a précisé que Leosmel Ramos, Wilber Turro, Manuel Suarez et Orlando Sotolongo avaient déserté l'équipe et qu'ils s'étaient rendus aux États-Unis.

Le site de compétition en aviron est situé à St. Catharines, en Ontario, à quelques kilomètres de la frontière américaine.

Reyes a mentionné que Ramos et Turro ont déclaré forfait avant même le début de la compétition samedi tandis que Suarez et Sotolongo ont pris part à quelques courses avant d'abdiquer.

Il a ajouté qu'ils sont restés en contact avec des coéquipiers par l'entremise de Facebook.

Les organisateurs des Jeux ont déclaré mercredi matin qu'ils n'étaient pas au courant des défections.

Des responsables de l'immigration au Canada ont dit ne pas pouvoir commenter sur des demandes d'asile au sud de la frontière, tandis que l'agence américaine des services frontaliers et douaniers a dit ne pas être en mesure de dévoiler de l'information sur des cas spécifiques pour des motifs de protection de la vie privée.

«Nous continuons de chercher à promouvoir une immigration ordonnée, légale et sécuritaire en provenance de Cuba en vertu des accords d'immigration, et à décourager une immigration illégale dangereuse», a indiqué le U.S. Customs and Border Protection.

«Généralement, si un Cubain arrivant à une porte d'entrée de l'agence exprime la peur de retourner à Cuba ou dans son pays de dernière résidence, il fait l'objet d'un examen et d'une procédure de libération conditionnelle. Les agents vérifieront si l'individu compte un dossier criminel ou d'immigration aux États-Unis», a-t-on expliqué.

Les réfugiés cubains peuvent faire une requête de résidence permanente un an après les procédures d'examen et de libération conditionnelle, a indiqué l'agence.

Huit membres de la délégation cubaine avaient fait défection lors des précédents Jeux panaméricains tenus au Canada, en 1999.

Malgré le réchauffement récent des relations entre les États-Unis et Cuba, certains experts ont affirmé qu'il était peu probable, pour l'instant, que ce changement réduise la volonté d'athlètes cubains de prendre le large lors d'événements sportifs à l'étranger.

Avant de quitter leur équipe, deux des avironneurs, MM. Sotolongo et Suarez, avaient remporté une médaille d'argent à ces Jeux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer