Un homme tué par balles dans le métro en plein coeur de Rio de Janeiro

Selon des témoins, la victime a été abordée... (Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP)

Agrandir

Selon des témoins, la victime a été abordée par trois hommes, l'un d'eux armé d'un revolver, qui ont pris la fuite après avoir volé son sac.

Photo VANDERLEI ALMEIDA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Un homme a été tué par balles et un autre blessé à la jambe vendredi dans une station de métro du centre de Rio de Janeiro, ville-hôte des Jeux olympiques de 2016 et en proie à une récente vague d'insécurité.

«Il y a eu une attaque suivie d'un meurtre à l'entrée de la station Uruguaiana. La victime avait été suivie depuis l'extérieur de la station. La police est sur place», a indiqué Metro Rio sur Twitter.

Sur des photos publiées sur le site G1 de Globo, on pouvait voir la victime ensanglantée, étendue sur le sol devant le guichet des billets secourue par les pompiers.

Selon des témoins, la victime a été abordée par trois hommes, l'un d'eux armé d'un revolver, qui ont pris la fuite après avoir volé son sac.

«J'ai vu un mouvement de foule dans le métro, j'ai essayé de m'approcher et j'ai entendu un coup de feu. La victime était au guichet quand ils l'ont abordé et il a tenté de résister», a déclaré à l'AFP Pablo Rodrigues, 36 ans.

Toutes les sorties de la station ont été fermées et les abords bouclés à l'aide de barrières par la police, tandis que de nombreux curieux se pressaient autour, a constaté l'AFP.

À un peu plus d'un an des JO dans la ville, les premiers en Amérique du Sud, un sentiment d'insécurité monte dans les quartiers touristiques de la ville avec une récente vague de vols et d'attaques au couteau.

Le cas le plus grave a été enregistré le 19 mai autour de la 'Lagoa» (Lagune), l'un des endroits les plus aisés et touristiques de Rio où se dérouleront les épreuves d'aviron des JO-2016, avec le meurtre de Jaime Gold, un médecin de 52 ans, qui faisait du vélo.

Pour le seul mois de mai, dernières données disponibles, 117 homicides ont été enregistrés à Rio de Janeiro et quatre vols suivis de meurtre, selon le secrétariat à la Sécurité publique de l'État.

Depuis 2008, les autorités de Rio ont entamé une politique de «pacification» des bidonvilles en vue de sécuriser la ville pour le Mondial-2014 de football et les JO-2016.

Toutefois, l'implantation des services de base promis (crèches, écoles, hôpitaux, etc..) n'a pas suivi, ce qui a été un frein à l'amélioration des conditions de vie et à la lutte contre la violence, selon les experts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer