Brésil: travestis et transsexuels pourront choisir des pénitenciers féminins

Jusqu'à présent, travestis et transsexuels détenus dans les... (PHOTO UESLEI MARCELINO, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Jusqu'à présent, travestis et transsexuels détenus dans les pavillons masculins étaient obligés de porter le même uniforme que les hommes et devaient rester les seins nus pendant les bains de soleil.

PHOTO UESLEI MARCELINO, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Les travestis et transsexuels incarcérés dans les prisons de Rio de Janeiro choisiront d'aller dans des pénitenciers féminin ou masculin, un traitement plus «digne» pour eux et une première au Brésil.

«C'est un traitement digne. Cela veut dire donner du respect à cette population», s'est félicité le secrétaire de l'administration pénitentiaire de l'État de Rio, Erir Ribeiro, cité par le quotidien O Globo samedi.

«C'est un progrès pour les droits des LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Travestis et Transsexuels) dans les prisons. Au cours des 30 dernières années, d'innombrables situations de discrimination ont été enregistrées», a déclaré de son côté Claudio Nascimento, directeur de l'ONG «Rio sans homophobie», lors de la signature vendredi des mesures en faveur des LGBT.

Il a expliqué, selon O Globo, que les lesbiennes resteront dans les prisons féminines «par mesure de sécurité pour éviter qu'elles ne soient victimes de viol dans les unités occupées par des hommes».

Un autre droit revendiqué depuis longtemps par les travestis et les transsexuels est garanti par les nouvelles mesures: prendre des bains de soleil sans se mettre torse nu.

Jusqu'à présent, travestis et transsexuels détenus dans les pavillons masculins étaient obligés de porter le même uniforme que les hommes et devaient rester les seins nus pendant les bains de soleil, a expliqué Claudio Nascimento au journal.

Dorénavant, ils pourront porter l'uniforme féminin s'ils le souhaitent, ainsi que des sous-vêtements féminins ou masculins et pourront garder les cheveux longs.

Ces nouvelles mesures - réclamées par les groupes de défense des LGBT depuis 2001 - vont bénéficier à quelque 700 détenus des 43 000 de tout l'État de Rio, a souligné le secrétaire Ribeiro.

«C'est une victoire des transsexuels, une population qui, en prison, devenait encore plus invisible pour la société. Maintenant, avec ces mesures pionnières de Rio, cela va changer», a affirmé la secrétaire d'assistance sociale et des droits de l'Homme, Teresa Cosentino.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer