Écrasement en Argentine: émotion au retour des rescapés

Le nageur Alain Bernard, à l'aéroport Charles-de-Gaulle, à... (PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP)

Agrandir

Le nageur Alain Bernard, à l'aéroport Charles-de-Gaulle, à Paris.

PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Eve SZEFTEL, Maxime MAMET
Agence France-Presse
PARIS

Avec beaucoup d'émotion et quelques larmes, les rescapés de l'équipe de l'émission de téléréalité française sont rentrés en France samedi, laissant derrière eux l'Argentine où un accident d'hélicoptères lors du tournage a coûté la vie à dix personnes, dont trois sportifs de premier plan.

La mort des dix personnes lundi, dont la navigatrice Florence Arthaud, 57 ans, la championne olympique de natation Camille Muffat, 25 ans, et le boxeur Alexis Vastine, 28 ans, médaillé olympique en 2008, avait provoqué un véritable choc en France.

Samedi matin, l'avion transportant les 27 autres Français de l'équipe, dont le patineur Philippe Candeloro, le nageur Alain Bernard, l'ex-cycliste Jeannie Longo, la snowboardeuse Anne-Flore Marxer et l'équipe de l'émission, a atterri à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle.

Transportés sous escorte dans une navette aux vitres teintées à leur sortie d'avion, ils ont été accueillis par une soixantaine de proches et des dirigeants de TF1, la chaîne sur laquelle l'émission de téléréalité Dropped devait être diffusée.

«Il y avait beaucoup d'émotion, des larmes, des retrouvailles avec les familles dans l'intimité», a indiqué à l'AFP une source aéroportuaire.

La semaine a été «très longue», avait confié le patineur Philippe Candeloro avant d'embarquer à Buenos Aires. «On commence à retrouver un petit peu le goût à la vie».

«Envie de rentrer»

«J'ai envie de rentrer. Et j'ai envie d'aller voir les parents de Camille...», avait confié à l'AFP Alain Bernard mercredi. Les Français erraient alors comme des âmes en peine dans un hôtel de Villa Union (Argentine), encore sous le choc du drame.

«C'est compliqué. Par moments, on essaie d'aller de l'avant et d'affronter la réalité cruelle qui est devant nous», avait ajouté l'ancien nageur.

Les deux hélicoptères venaient de décoller d'un terrain de football quand ils se sont heurtés lundi dans le nord-ouest de l'Argentine.

Les sportifs français devaient être largués dans des zones isolées et mis au défi de retrouver la civilisation en moins de 72 heures.

Avant de boucler leurs valises, les participants et l'équipe de Dropped ont livré jeudi leur témoignage au juge argentin Daniel Herrera, chargé de l'enquête.

Bernard et Candeloro ont ainsi relaté comment ils ont assisté, impuissants, à l'accident, et vu brûler les deux appareils.

Les analyses des carcasses calcinées des deux hélicoptères, des Écureuils de facture récente (2010), doivent se poursuivre. La thèse de l'erreur de pilotage est privilégiée par les spécialistes de l'aéronautique interrogés par l'AFP.

L'utilisation de l'un des appareils fait polémique en Argentine, car il était prévu normalement comme appareil dédié aux services de secours. Selon les autorités locales, l'hélicoptère a été prêté gratuitement à l'entreprise touristique Praia Rosa, qui détient la concession d'exploitation touristique de la Quebrada del Yeso, où allait se tourner Dropped. Praia Rosa a ensuite loué l'appareil à l'équipe de production de l'émission de TF1, selon le site d'informations Infobae.

Sur place, cinq gendarmes français participent depuis vendredi à l'enquête. Parmi eux, des experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN) doivent réaliser, conjointement avec les experts locaux, les autopsies des deux pilotes argentins et des huit Français.

Jusqu'ici, les légistes argentins ont procédé à des prélèvements sur les corps afin de les comparer avec les données médicales qu'apportent les hommes de l'IRCGN.

Hommage du monde du sport

Ce week-end, le monde du sport rendra de nouveau hommage aux trois champions décédés.

Une minute de silence sera observée avant les rencontres de football, de basket et de hand, et avant Italie-France dimanche à Rome pour le Tournoi des six nations de rugby.

À Marseille, où vivait Florence Arthaud, des roses ont été jetées dans la Méditerranée en fin de matinée à la mémoire de celle qui était une des plus grandes navigatrices au monde.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer