Le Salvador secoué par un séisme de 7,3

Un secouriste de la Croix-Rouge salvadorienne observe l'évolution... (PHOTO JOSE CABEZAS, reuters)

Agrandir

Un secouriste de la Croix-Rouge salvadorienne observe l'évolution de la situation sur un écran, dans le bureau de San Salvador de l'ONG, à la suite du séisme, le 13 octobre.

PHOTO JOSE CABEZAS, reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN SALVADOR

Un séisme de magnitude 7,3, ressenti sur toute la côte Pacifique de l'Amérique centrale, a fait un mort au Salvador dans la nuit de lundi à mardi, mais a été moins destructeur que ce que pouvaient craindre les autorités qui ont rapidement levé une alerte au tsunami.

Face à la magnitude du séisme, une alerte au tsunami avait également été lancée aux États-Unis, avant d'être levée comme au Salvador et au Nicaragua.

Selon le ministère salvadorien de l'Environnement, le séisme a eu lieu lundi à 21 h 51 (23 h 51 à Montréal) au large des côtes du département d'Usulutan, dans le sud du Salvador.

Un homme a été tué par la chute d'un poteau électrique à San Miguel, à 135 km à l'est de San Salvador, a annoncé le maire de la ville, Wilfredo Salgado. Des bâtiments ont été endommagés.

La protection civile salvadorienne n'a pas fait état de dégâts graves ou d'autres victimes, la radio locale signalant des coupures d'électricité dans les départements salvadoriens de San Miguel et d'Usulutan.

«Heureusement, la secousse n'a pas eu de répercussions graves, à part quelques dégâts localisés», a expliqué le directeur de la Protection civile, Jorge Meléndez.

«La secousse a été très forte quand ça a commencé à trembler, ça ne s'arrêtait pas, on ne pouvait rien faire que prier Dieu», a déclaré à la radio YSKL Maria Etelvina Deras, une habitante de la ville d'Usulutan.

«J'ai vu les objets bouger dans la maison (...), et avec ma femme on est sorti dans le patio en espérant que la secousse prenne fin», a dit Ruben Aguirre, qui habite près de Zacatecoluca, au sud-est de San Salvador.

Au Nicaragua, voisin du Salvador, l'Institut nicaraguayen d'études géologiques (INETER) a indiqué que l'épicentre du séisme se trouvait dans le golfe de Fonseca, à une profondeur de 24 kilomètres.

La porte-parole de la présidence, Rosario Murillo, épouse du président Daniel Ortega, a appelé la population de la bande côtière située entre Corinto - une ville de plus de 15 000 habitants - et le golfe de Fonseca, à rester en état d'alerte et à s'éloigner du rivage.

«Le président a jugé opportun et nécessaire que le Centre national de prévention et de surveillance des risques (SINAPRED) décrète une alerte jaune dans le Pacifique du Nicaragua, surtout à cause d'éventuelles répliques», a ajouté Rosario Murillo.

L'Institut américain de géophysique (USGS) a pour sa part situé la profondeur de l'épicentre à 70 kilomètres.

Le courant électrique et les communications téléphoniques ont été coupés dans certains quartiers de Managua.

Le séisme a également été ressenti au Honduras et au Costa Rica.

Au Mexique, la secousse a été ressentie dans une partie de la région des Chiapas, et la protection civile a mis en garde contre une élévation du niveau de la mer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer