La pollution chinoise digne d'un hiver nucléaire

Souvent surnommée «airpocalypse» lors de ses épisodes les... (PHOTO MARK RALSTON, AFP)

Agrandir

Souvent surnommée «airpocalypse» lors de ses épisodes les plus extrêmes, la pollution atmosphérique en Chine serait digne d'un «hiver nucléaire».

PHOTO MARK RALSTON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Souvent surnommée «airpocalypse» lors de ses épisodes les plus extrêmes, la pollution atmosphérique dans l'Empire du Milieu serait digne d'un «hiver nucléaire», selon des scientifiques chinois, phénomène climatique où un écran nuageux opaque bloquerait les rayons du soleil entraînant du même coup un refroidissement digne de la saison hivernale.

L'expression aux teintes apocalyptiques est apparue au plus fort de la guerre froide alors qu'on craignait les répercussions d'une guerre nucléaire. Une telle situation aurait ralenti la photosynthèse des végétaux, un cas de figure dont se rapprocherait actuellement la Chine, selon les scientifiques.

À lire sur europe1.fr et theguardian.com




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer