Nigeria: Boko Haram attaque une base militaire et tue des éleveurs

Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau.... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MAIDUGURI

Des djihadistes de Boko Haram ont incendié une base militaire dans le nord-est du Nigeria jeudi, au lendemain d'une autre attaque contre des éleveurs qui a fait sept morts, selon plusieurs témoignages d'habitants recueillis par l'AFP.

Jeudi, des assaillants soupçonnés d'appartenir à la faction de Boko Haram dirigée par Abou Mosab Al Barnaoui -adoubée par l'État islamique- ont attaqué une base militaire dans le village de Wajirko, à 150 kilomètres de Maiduguri, capitale de l'État du Borno, obligeant les soldats à battre en retraite après de lourds combats.

«Les hommes armés sont arrivés à bord de camionnettes et ont eu des échanges de feu intenses avec les soldats» dans la base, a déclaré un habitant de Wajirko, Bukar Maduye.

«Les soldats ont été dépassés et contraints de battre en retraite, permettant aux hommes armés de la faction Mamman Nur de prendre la base, qu'ils ont pillée et incendiée», a ajouté Bukar Maduye, affirmant que les villageois n'ont pas été attaqués.

Mamman Nur, bras droit du jeune Barnaoui -le fils du fondateur de Boko Haram Mohammed Yusuf-, est considéré par beaucoup comme le véritable chef de cette faction dissidente de celle du leader de Boko Haram Abubakar Shekau.

Un membre d'une milice épaulant l'armée dans la lutte contre Boko Haram a confirmé ces informations, précisant que les troupes en débâcle s'étaient regroupées dans la base militaire de Biu, à environ 40 km.

«Aucune victime n'a été signalée d'un côté ou de l'autre, mais la base a été complètement brûlée par les terroristes de Boko Haram lorsque les soldats se sont retirés», a déclaré Mustapha Karimbe.

Mercredi, une attaque distincte attribuée cette fois à des hommes d'Abubakar Shekau avait fait sept morts dans une communauté d'éleveurs à Abbati, à une vingtaine de km de Maiduguri.

«Ils ont massacré deux hommes qu'ils avaient obligés à les mener à la communauté et ont abattu cinq propriétaires de troupeaux qui avaient tenté de les arrêter avec des arcs et des flèches pour sauver leur bétail», a déclaré un milicien, Babakura Kolo.

Les assaillants sont repartis en emmenant près de 400 têtes de bétail, a-t-il ajouté.

Ces derniers mois Boko Haram a multiplié les raids sur les localités de l'Etat de Borno, épicentre des violences depuis le début du conflit en 2009, pour piller armes, nourriture et bétail.

Alors que la faction Shekau s'est surtout illustrée par des raids sanglants et des attentats-suicide contre les civils, le camp Barnaoui, selon plusieurs experts, cherche plutôt à s'attirer la sympathie des populations locales pour s'implanter autour du lac Tchad.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer