Inondations au Malawi: au moins 19 morts

L'état de catastrophe naturelle a été décrété mardi dans un tiers du Malawi... (Photo JOAO SILVA, Archives The New York Times)

Agrandir

Photo JOAO SILVA, Archives The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MAPUTO

L'état de catastrophe naturelle a été décrété mardi dans un tiers du Malawi après des inondations causées par de fortes pluies ayant fait au moins 19 morts, tandis que le Mozambique voisin, où 18 enfants sont portés disparus depuis lundi, a été placé en alerte rouge.

L'alerte concerne les régions du centre et du nord du Mozambique. «La situation s'est aggravée en 24 heures, particulièrement dans les bassins des fleuves Zambeze et Licungo (centre)», a déclaré à l'agence d'information du Mozambique (AIM) Carmelita Namashulua, ministre mozambicaine de l'Administration d'État et directrice du Centre national des opérations d'urgences (CENOE).

Le fleuve Licungo a débordé de 12 mètres lundi - alors que le seuil d'alerte maximal est fixé à 6 mètres - coupant notamment la Route nationale 1, l'unique route reliant le nord et le sud du Mozambique.

Vingt-cinq enfants qui participaient à proximité à un rite d'initiation ont été emportés par la montée des eaux, et d'après la ministre, 18 restent toujours portés disparus.

D'autres axes ferroviaires et routiers majeurs ont subi des dommages importants mardi à travers le pays, comme la ligne de chemin de fer reliant Nampula à Niassa (nord).

L'Institut national mozambicain de météorologie (INAM) prévoyait mardi une poursuite des précipitations jusqu'à jeudi pour ces mêmes régions, qui sont sous la menace d'une forte dépression tropicale, selon un communiqué.

La saison des pluies au Mozambique s'étale généralement d'octobre à mars et les inondations causent chaque année des morts et des destructions. En 2013, les inondations avaient causé plus d'une centaine de victimes et 250 000 sinistrés.

Au Malawi, le président Peter Mutharika a déclaré l'état de catastrophe naturelle dans dix districts du pays sur 28, dans le sud. Selon un décompte de l'AFP, les inondations ont fait au moins 19 morts.

«Les inondations ont fait plusieurs morts et chassé 3900 foyers hors de chez eux. Je déclare tous les districts affectés par les inondations en état de catastrophe naturelle», a déclaré M. Mutharika à des journalistes.

Huit personnes sont mortes notamment à la frontière avec le Mozambique, a indiqué à l'AFP le responsable du district de Nsanje, Harry Phiri, dont quatre noyées après que le canoë dans lequel elles fuyaient la montée des eaux se soit renversé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer