Poliomyélite: l'OMS lance un cri d'alarme

Un enfant reçoit un vaccin contre la polio... (Photo Diego Ibarra Sanchez, The New York Times)

Agrandir

Un enfant reçoit un vaccin contre la polio à Karachi, au Pakistan. Le Cameroun, le Pakistan et la Syrie sont les pays qui présentent le plus grand risque d'exporter le virus vers d'autres pays.

Photo Diego Ibarra Sanchez, The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé hier une «alerte mondiale» exceptionnelle: la poliomyélite, que l'on espérait pouvoir éradiquer d'ici 2018 comme on y est parvenu pour la variole, redevient une «urgence de santé publique». Le point sur cette menace, en cinq questions.

Q Pourquoi l'OMS lance-t-elle cette alerte maintenant?

R L'importation de cas de polio dans trois pays depuis le début de l'année, «risque de faire échouer les efforts pour éliminer l'une des plus graves maladies qu'il est possible de prévenir par vaccin», a indiqué hier le docteur Bruce Aylward, sous-directeur général des l'OMS, en conférence de presse téléphonique depuis Genève.

La situation actuelle, a-t-il ajouté, «est en net contraste avec l'interruption presque totale de la propagation internationale du virus de janvier 2012 à avril 2013».

Q Quelle est la situation actuelle?

R En 2013, l'OMS a recensé 406 cas de polio dans le monde. Depuis le début de l'année, 74 cas ont été rapportés alors que le plus grand nombre de cas surviennent traditionnellement en mai et en juin.

Le Cameroun, le Pakistan et la Syrie sont les pays présentant le plus grand risque d'exporter le virus vers d'autres pays. L'OMS demande à ces gouvernements de faire en sorte que tous leurs résidents et leurs visiteurs de longue durée soient vaccinés avant de voyager, et qu'ils soient munis d'une preuve de vaccination.

Le virus est également actif en Afghanistan, en Guinée équatoriale, en Éthiopie, en Irak, en Israël, en Somalie et au Nigeria.

Q Pourquoi cette résurgence maintenant?

R L'OMS rappelle que la vaccination qui était en place depuis des années dans certains pays est maintenant compromise par divers conflits. Ainsi, en Syrie, où la polio n'avait plus été vue depuis 1999, le gouvernement a recensé 25 cas depuis octobre, auxquels s'en ajoutent 12 dans des zones rebelles, selon l'OMS.

Q Quelles sont les personnes les plus à risque d'attraper la polio?

R La polio frappe surtout les enfants de moins de cinq ans. Le virus se transmet par de la nourriture ou de l'eau contaminée. Il s'attaque au système nerveux et cause la paralysie dans un cas sur 200. Les plus touchés peuvent mourir en quelques heures. En 1988, le virus affectait 350 000 personnes par an dans le monde.

Q Les Canadiens ont-ils à s'inquiéter?

R Il n'y a plus de polio depuis 20 ans en Amérique du Nord. Comme l'indique Karl Weiss, microbiologiste à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, les personnes qui voyagent dans les pays frappés par une résurgence de la polio n'ont pas à s'inquiéter s'ils ont été vaccinés quand ils étaient enfants.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer