Volkswagen visé par une enquête pénale aux États-Unis

Les autorités américaines ont ouvert une enquête pénale contre Volkswagen qui a... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les autorités américaines ont ouvert une enquête pénale contre Volkswagen qui a reconnu avoir triché sur les émissions de gaz polluants de quelque 500 000 voitures diesel vendues aux États-Unis, affirment des médias américains lundi.

Contactés par l'AFP, ni le département de la Justice ni le constructeur allemand n'ont souhaité faire de commentaires.

Si elle était confirmée, cette enquête s'ajouterait notamment à celle menée par l'agence fédérale de l'environnement (EPA) qui a révélé le scandale vendredi et pourrait en théorie infliger à VW une amende de 18 milliards de dollars.

Le groupe a reconnu sa faute et présenté ses excuses pour avoir équipé aux États-Unis certaines voitures de la marque Volkswagen et Audi d'un logiciel permettant de fausser le résultat de tests d'émission de gaz polluants.

Ce scandale, qui a soulevé une tempête en Europe, sera également «dans les prochaines semaines» au coeur d'une audition du Congrès américain, ont annoncé les deux élus à la tête du sous-comité à l'Energie et au Commerce de la Chambre des représentants américaine.

«Nous sommes préoccupés par le fait que des acheteurs d'automobiles aient pu être trompés (...) Le peuple américain a droit à des réponses et à des garanties que cela ne se reproduira pas», ont indiqué les deux élus, Fred Upton et Tim Murphy, dans un communiqué commun.

L'agence environnementale américaine a par ailleurs annoncé lundi avoir étendu à d'autres constructeurs ses investigations sur les tests antipollution.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer