Un site de Terre-Neuve est ajouté à la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO

La réserve écologique de la pointe Miskaken à l'extrémité sud-est de l'île de... (Photo tirée du site du Ministère de l'Environnement et de la conservation de Terre-Neuve-et-Labrador)

Agrandir

Photo tirée du site du Ministère de l'Environnement et de la conservation de Terre-Neuve-et-Labrador

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La réserve écologique de la pointe Miskaken à l'extrémité sud-est de l'île de Terre-Neuve a été ajoutée à la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'endroit, bien connu des paléontologues, détient quelques-uns des secrets des origines de la vie complexe. On y a retrouvé des traces de vie multicellulaires, des fossiles datant de 565 millions d'années.

Le site internet Voyagez à Terre-Neuve-et-Labrador cite une planificatrice du Ministère de l'Environnement et de la conservation, Erika Pittman, qui affirme que «les organismes que l'on trouve à Mistaken Point sont parmi les plus vieux, gros et complexe sur terre».

Des experts internationaux ont visité l'endroit, l'automne dernier. Le Comité du patrimoine mondial a rendu sa décision lors de sa 40e session qui s'est déroulée à Istanbul, en Turquie, dimanche.

Le Canada compte dorénavant 18 sites inscrits à la liste de l'UNESCO. Quatre d'entre eux sont à Terre-Neuve-et-Labrador. Les autres lieux sont l'Anse-aux-Meadows, le parc national de Gros Morne, et la Station baleinière basque de Red Bay, au Labrador.

Deux sites du Québec sont aussi sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO: l'arrondissement historique de Québec et le parc national de Miguasha, en Gaspésie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer