Antarctique: l'épaisseur des glaces alentour nettement réduite

Le volume total de la masse de glace... (Photo REUTERS)

Agrandir

Le volume total de la masse de glace flottante sur l'ensemble de l'Antarctique a très peu changé entre 1994 et 2003. Mais à partir de cette date, leur réduction s'est accélérée rapidement, montre l'étude.

Photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse

L'épaisseur des glaces flottant autour de l'Antarctique, qui agissent comme un rempart contre l'effondrement des glaciers permanents recouvrant ce continent, s'est réduite jusqu'à près de 20% à certains endroits ces deux dernières décennies et ce phénomène s'accélère, selon une recherche parue jeudi.

Cette étude, effectuée à partir des données provenant des mesures de satellite de l'Agence Spatiale européenne effectuées de 1994 à 2012, apporte un nouvel éclairage sur la manière dont les glaces de l'Antarctique répondent au changement climatique, estiment les auteurs.

Leurs travaux paraissent dans la version en ligne de la revue américaine Science.

Ces barrières de glace permanentes font en moyenne de 400 à 500 mètres d'épaisseur et peuvent s'étendre sur des centaines de kilomètres au large des côtes de l'Antarctique.

Si elles deviennent trop minces, la plupart des glaciers du continent qu'elles retiennent pourraient glisser dans l'océan dans l'avenir. Un tel phénomène entrainerait une nette montée du niveau des océans en accélérant leur fonte.

Le volume total de la masse de glace flottante sur l'ensemble de l'Antarctique a très peu changé entre 1994 et 2003. Mais à partir de cette date, leur réduction s'est accélérée rapidement, montre l'étude.

Dans l'ouest de l'Antarctique, les plateformes glaciaires ont diminué durant toute la période d'observation avec une nette accélération durant la dernière décennie.

Les gains de glaces mesurés de 1994 à 2003 dans l'est de l'Antarctique se sont arrêtés après 2003 et à certains endroits l'épaisseur s'est réduite jusqu'à 18% par rapport à 1994.

«Une telle perte sur une période de 18 ans représente un changement vraiment important», souligne Fernando Paolo, un glaciologue de l'Institut Scripps à San Diego en Californie, un des co-auteurs de cette recherche.

«Non seulement nous avons mesuré une réduction du volume total des plateformes de glace, mais également une accélération de ce phénomène au cours de la dernière décennie», ajoute-t-il.

Si le rythme auquel ces barrières de glace se réduisent persiste, elles pourraient perdre la moitié de leur volume au cours des 200 prochaines années, ont calculé ces glaciologues.

Pour le professeur Andrew Shepherd, directeur du Centre des observations polaires à l'Université de Leeds au Royaume-Uni, ce phénomène «est vraiment préoccupant car ces plateformes flottantes autour de l'Antarctique sont incroyablement importantes pour le système climatique terrestre».

Ce scientifique, qui n'a pas participé à cette recherche, souligne que dans «les endroits où ces plateformes de glace se sont fortement réduites, le rythme de perte de glace des glaciers sur le continent s'est accéléré, entraînant une montée des océans de la planète».

Une étude publiée en décembre 2014 montrait que la fonte des glaciers avait vu son rythme tripler lors de la dernière décennie dans la région de l'Antarctique où elle est la plus forte.

Les glaciers dans l'échancrure de la mer d'Amundsen, dans l'ouest de l'Antarctique, perdent de la glace plus rapidement que partout ailleurs sur le continent et sont les plus grands contributeurs à la montée du niveau des océans, rappelaient les auteurs, des chercheurs de l'Université de Californie à Irvin et au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa.

Deux autres recherches publiées en mai 2014 concluaient que la fonte des grands glaciers de l'ouest de l'Antarctique, qui contiennent assez d'eau pour faire monter les océans d'au moins un mètre, s'accélère sous l'effet du réchauffement et paraît irréversible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer