Alibaba investit dans la société de Steven Spielberg

Le réalisateur Steven Spielberg (à gauche) et le... (Photo Shirley Feng, REUTERS)

Agrandir

Le réalisateur Steven Spielberg (à gauche) et le président d'Alibaba Jack Ma ont annoncé leur partenariat à Pékin.

Photo Shirley Feng, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PÉKIN

Le milliardaire chinois Jack Ma va s'associer à l'emblématique réalisateur américain Steven Spielberg pour produire et distribuer des films via un partenariat « stratégique » de leurs groupes respectifs - à l'heure où les investissements chinois se multiplient à Hollywood.

Alibaba Pictures, la branche cinéma du géant chinois du commerce en ligne fondé par Jack Ma, va acquérir une participation minoritaire dans la société Amblin Partners, créée sous l'égide de Spielberg et qui inclut les studios DreamWorks, selon un communiqué commun.

Les deux partenaires constitueront « une alliance stratégique » pour coproduire et financer des films destinés au « public chinois et international ». Alibaba Pictures se verra octroyer un siège au conseil d'administration d'Amblin.

Jack Ma, première fortune de Chine et président d'Alibaba, était dimanche à Pékin au côté de l'emblématique réalisateur hollywoodien pour dévoiler l'opération, dont les termes financiers n'ont pas été précisés.

« Au niveau humain, nous partageons les mêmes valeurs en Orient et en Occident [...] Nous apporterons plus de Chine à l'Amérique et plus d'Amérique en Chine », a commenté Steven Spielberg, cité dans le communiqué.

Jack Ma a quant à lui mis en avant l'appétit des Chinois pour une offre diversifiée de longs-métrages, jugeant que la « collaboration » avec Amblin « pourra servir de pont culturel ».

Le marché chinois reste crucial pour les studios américains et ce en dépit d'un fléchissement du box-office. Les ventes de billets en Chine ont chuté de 16 % au troisième trimestre mais elles avaient bondi de presque 50 % en 2015.

Cependant, certains analystes prévoient que le géant asiatique dépasse les États-Unis d'ici à 2018 comme premier marché mondial, notamment à la faveur d'investissements chinois croissants à Hollywood.

Les coproductions entre studios américains et groupes chinois se sont multipliées : elles permettent de contourner les restrictions drastiques imposées par Pékin sur le nombre de films étrangers autorisés chaque année sur les écrans du pays.

Or, « l'écosystème » d'Alibaba, qui contrôle le site de vidéo en streaming Youku Tudou et qui peut promouvoir ventes de billets et produits dérivés sur ses plateformes, « créera de nouveaux débouchés pour que les films d'Amblin touchent des centaines de millions de consommateurs chinois », a assuré le président du conseil d'Alibaba Pictures, Shao Xiaofeng.

De son côté, le conglomérat chinois Wanda a racheté en début d'année le studio hollywoodien Legendary Entertainment (Jurassic World, Godzilla) pour 3,5 milliards de dollars, avant de s'associer le mois dernier à Sony Pictures - dont il produira des films.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer