• Accueil > 
  • Cinéma > 
  • Nouvelles 
  • > Le cinéma d'animation européen n'a rien à envier aux géants américains 

À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    Le cinéma d'animation européen n'a rien à envier aux géants américains

    Sylvain Chomet présentera son film Swing Popa Swing... (Photo: archives AFP)

    Agrandir

    Sylvain Chomet présentera son film Swing Popa Swing à Cartoon Movie.

    Photo: archives AFP

    Partager

    Agence France-Presse
    Lyon, France

    Le forum européen du cinéma d'animation Cartoon Movie, qui a ouvert ses portes mercredi à Lyon, témoigne du succès grandissant que connaît ce genre de cinéma en France et qui n'a plus à rougir face aux géants américains.

    Jusqu'à vendredi, plus de 700 participants (dont 200 acheteurs et investisseurs, 120 distributeurs) et 47 sociétés de jeu vidéos vont se retrouver pour cette 15e édition de Cartoon Movie, forum européen de coproduction du long métrage d'animation.

    56 projets dont 17 films produits par la France, y seront dévoilés. Plusieurs réalisateurs renommés y présentent leurs films, parmi lesquels Sylvain Chomet (Swing Popa Swing), Patrice Leconte (Music!) ou Enzo d'Alo (Pinocchio).

    «Avant Cartoon Movie il y avait entre 2 et 4 longs métrages d'animation européens par an, maintenant cela varie entre 15 et 25 selon les années, les films sont bien distribués en Europe avec des succès commerciaux et de grands succès auprès du public», s'est félicité Marc Vandeweyer, directeur général de Cartoon Movie, interrogé par l'AFP.

    Ce Forum a aussi la particularité, a-t-il souligné, de permettre aux projets d'être présentés dès leur stade de «concept» et de se mettre en contact avec toute la filière.

    Parmi les projets phares en gestation ou ayant déjà rencontré leur public dans certains pays, figure le fameux Oggy et les cafards (Olivier Jean-Marie) qui fait la joie des enfants à la télé et se retrouve en voie d'être porté au grand écran; «Tad l'explorateur: à la recherche de la cité perdue» (de Enrique Gato), un film espagnol qui a connu un énorme succès à sa sortie en Espagne avec plus de 2,8 millions d'entrées.

    En France, la fréquentation des films d'animation a progressé de 7% avec 32,37 millions d'entrées, et le public s'est diversifié, attirant autant d'adultes que d'enfants. Ernest et Célestine, de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier, a ainsi récemment reçu le César du meilleur film d'animation.

    «Depuis 2008, les films d'animation européens sortis en salle en France dépassent le nombre de films d'animation américains». En 2011, ils représentaient 47% contre 35% de films de l'autre côté de l'Atlantique, ont souligné les organisateurs du salon.

    La région Rhône-Alpes, en pointe en matière d'investissement pour le 7e art et partenaire de Cartoon Movie a pour sa part co-produit de nombreux films d'animation devenus de francs succès comme Azur et Asmar de Michel Ocelot, ou Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd. La collectivité consacre chaque année 800 000 euros à la production de films d'animation.

    «On n'a pas à avoir honte, par rapport aux géants américains il y a une très belle créativité en Europe», a résumé Marc Vandeweyer.

    Partager

    publicité

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    publicité

    Autres contenus populaires

    image title
    Fermer