Festival Longue vue: le court métrage à l'honneur

Porte-parole du festival Longue vue sur le court,... (Photo: Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

Porte-parole du festival Longue vue sur le court, le comédien Danny Gilmore estime que les jeunes réalisateurs québécois sont de bons ambassadeurs de ce genre cinématographique.

Photo: Yan Doublet, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Québec, la Belgique, le Brésil, la Grèce, la France, le Liban, les Pays-Bas et plusieurs autres nations feront voyager les cinéphiles à l'occasion de la première édition de Longue vue sur le court, festival de courts métrages tenu dans l'arrondissement Sud-Ouest de Montréal.

Ce festival, une idée du scénariste et réalisateur Benoit Desjardins et dont le comédien Danny Gilmore est porte-parole, s'amorce ce soir et a lieu jusqu'à dimanche à la maison de la culture Marie-Uguay, boulevard Monk.

«Pour moi, le court métrage est au cinéma ce que la nouvelle est à la littérature, dit Danny Gilmore en entrevue. Ce n'est pas un sous-genre! L'an dernier, la Canadienne Alice Munro a remporté le Prix Nobel de littérature pour ses nouvelles. Le court métrage a ses propres codes, un langage qui lui est propre. Mais il manque de distribution pour le faire mieux connaître.»

Le comédien estime que les jeunes cinéastes québécois sont de très bons ambassadeurs du court métrage, un genre qui est célébré dans plusieurs festivals d'ici, notamment à Regards sur le court au Saguenay.

«Les jeunes se sont approprié le genre, dit-il. C'est peut-être l'influence de l'internet. Leur travail est punché, ludique. Ils savent jouer avec la forme, comme Xavier Dolan le fait dans le long métrage.»

Programmation costaude

La programmation de cette première édition du festival donne raison à M. Gilmore. Le Québec y est représenté en force avec quelques primeurs et des oeuvres qui, au cours des derniers mois, ont fait leur marque dans différents festivals à travers le monde.

Des exemples? On pourra voir La grange de Caroline Mailloux, Mémorable moi de Jean-François Asselin, Anatomie de Patrick Bossé (avec feu Françoise Gratton), Plage de sable de Marie-Ève Juste, Toutes des connes de François Jaros, Petit frère de Rémi St-Michel, etc.

Danny Gilmore, qui sera sur place durant le festival, est en vedette dans le court métrage Bec de lièvre qu'il a scénarisé et dont la réalisation est signée Louis Bélanger (Gaz Bar Blues). Le film met aussi en vedette Hélène Florent, Myriam LeBlanc, Nico Gagnon et Maria Manakhova.

Lui et Benoit Desjardins sont amis depuis le tournage du court métrage Welcome Yankee dans lequel Gilmore et Noémie Godin-Vigneau partagent la vedette.

Dans la programmation du festival dont il est le directeur artistique, Benoit Desjardins dit qu'en tant que jeune père, il a voulu s'engager à sa façon dans sa communauté.

«Longue vue sur le court, c'est l'occasion de célébrer chez nous en voyageant aux quatre coins du monde, écrit-il. C'est aussi une occasion et un lieu de rencontre avec le talent du cinéma d'aujourd'hui et de demain.»

Le festival est compétitif et le jury est présidé par le journaliste et auteur en cinéma Michel Coulombe. La programmation comprend quelques événements spéciaux dont la projection de courts métrages réalisés par des jeunes du quartier ayant participé à un laboratoire créatif.

_____________________________________________________________________

Infos: longuevuesurlecourt.com

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer