À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    En DVD

    Le Quatuor

    Quartet

    Résumé

    Beecham House, domaine de la campagne anglaise réservé aux musiciens rétraités, accueille une résidente de marque, la diva Jean Horton. Apprenant avec colère la nouvelle, le ténor Reggie Paget prend tous les moyens pour éviter celle qui, quinze ans plus tôt, l'a trompé avec un autre quelques heures à peine après leur mariage. Exprimant un repentir sincère, Jean parvient toutefois à amadouer Reggie, au grand plaisir du séducteur et impertinent Wilf Bond et de la distraite, quasi démente Cissy Robson, avec qui ils formaient jadis un quatuor fameux. D'ailleurs, la présence de Jean donne à Cedric Levingston, l'autoritaire directeur artistique de Beecham, une idée prometteuse pour sortir la résidence de son gouffre financier: ajouter au programme du prochain spectacle bénéfice annuel le quatuor du Rigoletto de Verdi, l'un des plus grands succès des quatre chanteurs. Or, la prima donna, qui n'a plus la voix de sa jeunesse, se fait tirer l'oreille.

    Cote La Presse

    3.5/5

    Votre cote 24 votes

    3.4/5

    Fermer X

    Bande-annonce de Le Quatuor

    Vous avez vu le film?
    Faites-nous part de vos commentaires

    COTEZ CE FILM

    Légende

    • 5 etoile - exceptionnel
    • 4 etoile - Très bon
    • 3 etoile - Bon
    • 2 etoile - Passable
    • 1 etoile - À éviter

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2013-01-18

    Classement : Général

    Pays : États-Unis

    Distributeur : Alliance Vivafilm

    Date de sortie en DVD : 2013-06-18

    Genre : Comédie dramatique

    Durée : 98 min.

    Année : 2012

    Site officiel: n.d.

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Dustin Hoffman

    Montage : Barney Pilling

    Scénario : Ronald Harwood

    Photographie : John De Borman

    Musique : Dario Marianelli

    D'après la pièce de : Ronald Harwood

    ACTEURS

    Billy ConnollyMichael GambonTom CourtenayMaggie SmithPauline CollinsSheridan Smith

    Critique

    Quartet : un réalisateur qui promet

    Alain 
    Alain de Repentigny

    Quatre des plus grandes voix de l'histoire de l'opéra en Angleterre se retrouvent à Beecham House, une maison de retraite pour musiciens et chanteurs qui est menacée de fermeture. Résumé ainsi, Quartet pourrait donner l'impression d'exploiter un filon cher au cinéma britannique en mettant en scène des personnages du troisième âge. Mais Quartet n'est pas un autre The Best Exotic Marigold Hotel auquel il n'a d'ailleurs rien à envier sur le plan de l'exploration de l'âme humaine et de l'émotion vraie.

    Il faut en remercier un jeune septuagénaire du nom de Dustin Hoffman, acteur à ses heures, qui signe ici sa première réalisation d'après le scénario de Tom Harwood adapté de sa pièce du même nom. Harwood n'est pas le dernier venu: on se souvient de sa pièce The Dresser, dont il avait également signé l'adaptation cinématographique, et Quartet a déjà été montée dans sa version française (Quatuor) au Théâtre du Rideau Vert. Ses dialogues rendent bien les caprices et les petites vacheries de ces vedettes toujours animées de l'esprit de compétition même si leur heure de gloire est passée.

    Si le film est une belle réussite, c'est parce qu'il est porté par quatre grands acteurs que le réalisateur Hoffman dirige avec doigté. Au premier chef, l'excellente Maggie Smith qui incarne avec brio la diva Jean Horton, nouvelle pensionnaire snob et coincée du somptueux manoir où loge déjà sa rivale de toujours Ann Langley, jouée par Dame Gwyneth Jones, véritable star de l'opéra britannique. Elle y retrouvera également les trois chanteurs avec lesquels elle a déjà écrit une page d'histoire en chantant le fameux Quatuor de Rigoletto, et qui tenteront par tous les moyens de la convaincre de répéter l'expérience pour sauver leur manoir.

    Ce ne sera pas chose simple. La diva Horton a renoncé au chant depuis des années et il lui faut rétablir les liens avec ses trois anciens complices, surtout avec son ex-mari Reginald Paget - Tom Courtenay, tout en sensibilité, qui était de The Dresser -, toujours meurtri par leur séparation. Complètent ce carré d'as la contralto Cecily Robson, atteinte de démence - lumineuse Pauline Collins, vedette de Shirley Valentine -, et l'éternel adolescent et coureur de jupons impénitent Wilfred Bond, plus vrai que vrai sous les traits de l'humoriste Billy Connolly.

    Hoffman mène ce ballet à quatre de main de maître. Il sait aussi mettre en valeur les personnages secondaires - truculent Michael Gambon dans le rôle du précieux directeur artistique Cedric Livingston - et les figurants, qui ont pour la plupart exercé un métier de la scène. Plus encore, le nouveau réalisateur ne cherche pas à en mettre plein la vue, car il sait fort bien que son directeur photo John de Boorman saura rendre la beauté de la campagne anglaise et la somptuosité de Beecham House.

    * * * 1/2
    Quartet (V.F.: Le quatuor). Comédie dramatique de Dustin Hoffman. Avec Maggie Smith, Pauline Collins, Tom Courtenay, Billy Connolly. 1h35.

    Le quatuor: dernier tour de piste

    Éric 
    Éric Moreault

    L'intérêt du Quatuor réside d'abord dans son réalisateur: Dustin Hoffman. Le grand acteur passe pour la première fois derrière la caméra, à 75 ans. Et tourne un film sur des chanteurs et des musiciens... à la retraite! Si M. Hoffman démontre de belle façon que vieillir ne signifie pas mourir - enfin, pas tout de suite -, il signe néanmoins un film qui, malgré de belles qualités, s'avère inoffensif et manque sérieusement d'une dose de réalisme.

    Une maison de retraite dans la campagne anglaise réunit la crème des chanteurs d'opéra qui ont quitté les feux de la rampe. Enfin, pas tout à fait: leur gala annuel qui célèbre l'anniversaire de Verdi finance la survie de leur refuge. Tous préparent un petit numéro, y compris Reginald (Tom Courtenay), Wilf (Billy Connolly) et Cissy (Pauline Collins), qui ont déjà occupé la scène ensemble dans leurs heures de gloire.

    L'arrivée de Jean (Maggie Smith), l'ex-femme de Reginald, va bousculer la belle harmonie. Celle-ci se comporte comme une diva et refuse catégoriquement de se joindre à eux pour chanter le fameux quatuor de Rigoletto qui les a rendus célèbres. Le trio va évidemment s'évertuer à la faire changer d'idée pour qu'ils puissent accomplir, dans la joie, leur dernier tour de piste.

    On peut comprendre que Hoffman ait été séduit par la pièce de Ronald Harwood, qui signe aussi le scénario. Le quatuor est rassurant parce que les aspects les plus débilitants de la vieillesse sont évacués. Même si certains personnages accusent leur âge.

    Cissy est confrontée à des pertes de mémoire, plusieurs marchent avec une canne, un musicien éprouve des problèmes de souffle... Et le réalisateur évoque finement les petits soucis qu'ils éprouvent. Mais jamais rien d'assez grave pour les empêcher de vaquer à leurs occupations quotidiennes le sourire aux lèvres. Avec une joie de vivre atypique pour des Anglais...

    On peut aussi comprendre que le ton aigre-doux, épicé à l'humour anglais, puisse s'avérer une source de réconfort pour ceux qui appréhendent leur déclin. Mais c'est un peu trop jovialiste à mon goût. En fait, Le quatuor s'avère, malgré sa sincérité, trop racoleur pour susciter une véritable adhésion.

    Valeurs sûres

    D'ailleurs, les choix musicaux sont à l'avenant. Même les profanes vont reconnaître tous les airs d'opéra célèbres - la musique ne sert pas d'outil au récit, elle est un des personnages principaux du Quatuor. Ces valeurs sûres réconfortent les spectateurs, tout comme le dénouement heureux des conflits. Il manque cette étincelle créative qui fait d'une oeuvre un feu d'artifice.

    De même, la réalisation de Dustin Hoffman s'avère lisse et sage, mais étonnamment fluide pour un premier film. L'acteur du Lauréat (Mike Nichols) et de Rain Man (Barry Levinson) a visiblement observé le savoir-faire de quelques réalisateurs. Il sait où poser sa caméra et quand la déplacer.

    Le quatuor a le charme suranné et intemporel de ces Anglais figés dans leurs traditions passées. C'est pittoresque, mais illusoire.

    * * *
    Le quatuor
    (v.f. The Quartet). Genre : comédie dramatique. Réalisateur : Dustin Hoffman. Acteurs : Maggie Smith, Tim Courtenay, Billy Connoly et Pauline Collins. Classement : général. Durée : 1h38.

    On aime : l'humour, la réalisation fluide.

    On n'aime pas : le vieillissement à l'eau de rose.

    __ __

    publicité

    Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

    Commentaire (0)

    Commenter cet article »

    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Commenter cet article

    Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

     

    Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

    publicité

    10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

    Critiques >

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    Autres contenus populaires