• Accueil > 
  • Arts > 
  • Nouvelles 
  • > Plusieurs chanteurs réunis pour le Théâtre de la Vieille Forge 

Plusieurs chanteurs réunis pour le Théâtre de la Vieille Forge

Le Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée... (Photo Marc-Antoine Dufresne, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée a été la proie des flammes la semaine dernière. La communauté artistique québécoise unira ses forces pour financer les efforts de reconstruction de la salle de spectacle.

Photo Marc-Antoine Dufresne, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
QUÉBEC

Une déferlante de solidarité roule sur les ruines du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, qui a été la proie des flammes la semaine dernière.

La communauté artistique québécoise unit ses forces pour financer les efforts de reconstruction de la salle de spectacle gaspésienne, hôte du Festival en Chanson de Petite-Vallée.

Le directeur de l'événement, Alan Côté, explique cette mobilisation par «35 ans d'amour» pour le théâtre qui a servi de tremplin aux carrières de bon nombre des grands de la chanson québécoise.

Plusieurs d'entre eux monteront sur la scène du Centre Vidéotron, à Québec, le 10 septembre, à l'occasion du spectacle-bénéfice Chanter plus fort que le feu.

Parmi les têtes d'affiche de cette mégaproduction figurent Richard Séguin, Louis-Jean Cormier, Laurence Jalbert, Marc Hervieux et Paul Piché.

Ne pouvant pas être présents, Isabelle Boulay, Zachary Richard, Michel Rivard, Diane Tell et Gilles Vigneault ont tout de même tenu à participer par vidéo à ce spectacle mis en scène par Nelson Minville.

«C'est plus grand que n'importe quelle Saint-Jean-Baptiste en termes de nombre de personnes et de toutes les générations qui sont là», souligne Alan Côté.

Kevin Parent, Mario Pelchat, Klô Pelgag, Bernard Adamus et Karim Ouellet font également partie du lot de cinquante artistes qui visent à amasser un million de dollars pour réédifier l'institution gaspésienne.

M. Côté explique que malgré ce qu'épongeront les assurances, le théâtre demeure accablé d'une importante dette hypothécaire.

En une semaine, la campagne de financement a permis d'amasser près de 35 000 $, dit-il.

«Le soir même du feu, on faisait un spectacle (...) et puis là ça n'arrête pas», raconte Alan Côté, qui veut amorcer les travaux le plus rapidement possible.

«On ne peut pas manquer un festival, on ne peut pas manquer une saison touristique. On est important dans le décor gaspésien, a-t-il exposé en entrevue avec La Presse canadienne. Ce n'est pas que nous!»

Les billets, dont le prix se chiffre à 50 $, sont déjà en vente en ligne.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer