La Foire champêtre de Nathalie Simard en suspens

La cabane à sucre de Nathalie Simard.... (Photo François Gervais, archives Le Nouvelliste)

Agrandir

La cabane à sucre de Nathalie Simard.

Photo François Gervais, archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Nathalie Simard a refusé de signer, mardi matin, une entente à laquelle elle était parvenue la veille avec la municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc pour relancer la Foire champêtre de sa cabane à sucre.

Devant une assemblée citoyenne, lundi soir, la chanteuse avait accordé des concessions aux citoyens incommodés par le bruit de ses spectacles extérieurs. Alors qu'elle s'apprêtait à consulter son voisinage immédiat en compagnie de son mari, Lévis Guay, mardi matin, elle aurait refusé de signer l'entente permettant la tenue de la Foire champêtre les deux week-ends suivants.

Le maire de Saint-Mathieu-du-Parc, Claude McManus, a fait part de son étonnement à La Presse canadienne. «Pour nous, la résolution n'est plus valable. On revient au point de départ, a-t-il déclaré en entrevue, mardi. Je ne pourrais pas vous dire le fond de leur pensée.»

Ainsi, la Foire champêtre, qui devait s'étendre sur cinq week-ends durant les mois de juillet et août, demeure en suspens.

La Cabane chez Nathalie, dont Mme Simard est propriétaire avec son mari, en Mauricie, avait annoncé, la semaine dernière, la suspension de l'activité de la Foire champêtre à la suite de nombreuses plaintes de citoyens.

Pour assurer sa reprise, le couple s'était notamment engagé à réduire le niveau de décibels et à réviser l'horaire de l'activité.

Nathalie Simard, qui devait elle-même chanter à l'occasion de la foire, avait fait preuve de compréhension quant aux désagréments causés par le bruit, soutient le maire.

Par ailleurs, il estime que la quinzaine de voisins qui devaient être consultés se seraient montrés favorables à la version révisée de la foire, qui se serait déroulée pendant deux jours plutôt que trois.

«C'est surtout Nathalie Simard qui avait réussi à nous convaincre qu'ils feraient attention aux voisins et que ça les aiderait pour stabiliser un peu le financement engagé dans cette activité-là», a dit M. McManus.

Même si l'activité devait être gratuite, les tarifs de stationnement et la vente de nourriture auraient permis au couple de rentabiliser la foire.

Une pétition en appui à la tenue de la Foire champêtre a récolté près de 2000 signatures, malgré le non-respect du zonage agricole qui ne permet que des activités liées à l'acériculture.

Si la Cabane chez Nathalie prend parfois des airs de boîte à chanson, c'est cependant avec l'autorisation de la municipalité. Toutefois, le maire insiste qu'il s'est toujours montré réticent à l'idée de spectacles en plein air. «On savait que ça causerait des problèmes, affirme-t-il. Moi-même je l'ai constaté, j'ai eu des plaintes dès la première journée. Je suis allé voir et effectivement c'était bruyant.»

Nathalie Simard a convoqué les médias à une conférence de presse mercredi après-midi à sa cabane à sucre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer