Dans l'train pour Sainte-Adèle...

Shawn Barker présente son hommage à Johnny Cash,... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Shawn Barker présente son hommage à Johnny Cash, The Man in Black, tout l'été à Saint-Sauveur.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

Le jazz passé, nos bras meurtris ont tendu le flambeau de béton aux collègues du cirque et de l'humour et nous avons pris la route du nord, question d'aller s'aérer les neurones musicaux dans l'air salvateur des plus vieilles montagnes de la planète.

Premier arrêt: le Théâtre des Pays d'en haut qui, selon la carte, est dans la partie Piedmont du chemin Avila. On ne veut pas faire de chicane avec Saint-Sauveur mais... Mardi, c'était la première de The Man in Black (lire notre critique), un hommage à Johnny Cash sur lequel le producteur Pierre Legault a misé toutes ses billes estivales: 8 semaines, 40 représentations dans une salle de 700 places. Comme ils disent dans le showbiz, «c'est du ticket!».

«L'été dernier, nous avons présenté The Man in Black pendant deux semaines. À guichets fermés», nous dira Pierre Legault, l'ancien propriétaire de ce théâtre qui s'appelait Chapiteau Saint-Sauveur et dont il n'est plus que le locataire-exploitant.

«Deux autres raisons m'ont poussé à ramener cette production et à la mettre à l'affiche pour tout l'été. La première est que la musique coûte moins cher à présenter que l'humour: un humoriste de premier plan comme Mario Jean remplit ses salles, c'est certain, mais ça coûte de gros, gros sous... L'autre raison tient à la langue: avec un spectacle comme The Man in Black, on peut s'attendre à attirer une partie de la clientèle anglophone, de Montréal et des régions voisines.»

Pierre Legault était aussi propriétaire du Chapiteau Bromont qu'il a vendu à Juste pour pire, avec le nom «Chapiteau»... que JPR n'utilise pas, peut-être parce qu'il prête à confusion: le Théâtre Juste pour rire Bromont est une structure permanente pouvant accueillir 900 spectateurs, rien à voir avec un quelconque chapiteau mobile de cirque. Jean-Marc Parent y raconte ses histoires «incroyables» ce week-end, mais JPR Bromont ne se limite pas à l'humour: Louis-Jean Cormier l'omniprésent y sera à l'affiche en août, tout comme Crocodile Rock, une revue musicale rétro.

Beaucoup de mouvement dans l'industrie du spectacle... Jean Pilote, du Capitole de Québec où The Man in Black a passé cinq étés, vient présenter ce spectacle en coproduction dans les Laurentides. Juste pour rire exploite un théâtre en Estrie et l'achat d'un autre lieu semblable n'arriverait pas comme une grosse surprise. À Montréal ou ailleurs: le Théâtre St-Denis est-il à vendre?

Au bistro Saint-Sau, par ailleurs, à la plus vieille intersection du village de Saint-Sauveur, on a appris que des hommes d'affaires de la région travaillaient au montage financier d'un projet de salle de spectacles de 900 places. Grosse affaire. Saint-Sauveur a toutes les enseignes de chaînes imaginables - sauf Canadian Tire à qui l'accès a été refusé - mais pas de salle multifonctionnelle moderne. Or, avec les rénovations des salles à Saint-Jérôme et à Sainte-Agathe (le Patriote), l'orgueilleuse «porte du Nord» se retrouve un peu en manque...

Cet été, le Théâtre Saint-Sauveur présente la pièce Mission Séduction de Sophie Clément tandis que son «frère» de Sainte-Adèle, à 10 km au nord, propose l'Intrus, une comédie d'Yves Amyot.

En musique, des Pays d'en haut jusqu'aux Hautes-Laurentides, la région est bien servie avec ici, des programmations hebdomadaires, là, des festivals avec spectacles en rafale. Sainte-Adèle a ramené ses Soirées Nostalgia et Renée Martel, «la fille de son père», chante ce soir au parc de la Famille.

Le comédien Emmanuel Bilodeau donne son One Manu Show au Patriote de Sainte-Agathe où Rémi Jean s'installera pour plusieurs semaines à la fin du mois: gros sous, salle pleine... Sainte-Agathe aussi offre ses spectacles gratuits; ce soir, les Country Girls chantent aux Concerts sur le lac où les suivront, entre autres, Karim Ouellet (2 août) et Bobby Bazini (16). Le festival Lumières sur le lac se tiendra au même endroit du 23 au 27 juillet avec, sur la grosse affiche, All Star (Watters, Boisjoli, Déry, Cossette, Deslauriers), Marie-Mai, Zachary Richard, le Boogie Wonder Band et Roch Voisine.

Presque en même temps (du 25 juillet au 2 août) se tiendra le Festival de la Rouge de Nominingue, avec une programmation de tout premier ordre où l'on retrouve, entre autres, André Sauvé, Daniel Bélanger, Stéphane Rousseau, Éric Lapointe et Patrick Norman. Red hot! comme dirait Rachid B.

À Mont-Tremblant, d'où nous écrivons cette chronique, le Festival de blues de Tremblant présente ses derniers gros concerts aujourd'hui, dont celui du vibrant duo sitar-guitare Anwar Kurshid et Paul Deslauriers (16h30).

Samedi prochain, le duo acadien Radio Radio relance les Rythmes Tremblant, le jour même où la soprano Marie-Josée Lord et Quartango ouvriront le Festival classique des Hautes-Laurentides au centre culturel de la Vallée-de-la-Rouge. Qui dit mieux?

Dans l'train pour Sainte-Adèle, y'avait un homme qui voulait débarquer... à Piedmont pour voir The Man in Black, puis monter la 117 sur le pouce et se payer une belle semaine de spectacles de qualité. Loin du béton. Et avec une tuque, une petite laine et un poncho dans le sac à dos, au cas où...




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer