• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Ghomeshi: le syndicat de CBC veut l'immunité pour les participants à l'enquête 

Ghomeshi: le syndicat de CBC veut l'immunité pour les participants à l'enquête

Depuis le congédiement de Jian Ghomeshi il y... (Photo: archives Reuters)

Agrandir

Depuis le congédiement de Jian Ghomeshi il y a 5 semaines, au moins 15 femmes ont déclaré avoir été victimes d'agressions ou de harcèlement sexuel de la part de l'ancien animateur de Q, selon une enquête du Toronto Star.

Photo: archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

Des doutes sur l'indépendance et l'efficacité de l'enquête sur la gestion par la CBC de l'affaire Jian Ghomeshi ont été soulevés, mercredi, le risque d'auto-incrimination des employés étant notamment décrié.

Alors que la haute direction défend l'indépendance du processus, le syndicat fait valoir que seule une promesse d'immunité permettrait à tous les employés de parler librement à l'enquêtrice Janice Rubin.

Il n'y a pas de garanties de protection des renseignements donnés ou de l'identité des participants, a dit mercredi la présidente de la Guilde canadienne des médias, Carmel Smythe. Elle a soutenu que le processus semblait chaque jour «moins indépendant», et que Mme Rubin ne faisait que «suivre les ordres et relayer toute l'information à la CBC».

Le réseau anglais de Radio-Canada a demandé à Mme Rubin, une avocate de Toronto spécialisée en droit du travail, d'enquêter sur le harcèlement au travail à la CBC, mais aussi sur la façon dont la direction a réagi aux plaintes et allégations concernant Ghomeshi.

Plus tôt cette semaine, la Guilde a prévenu ses membres que Mme Rubin enregistrerait les entrevues avec les employés intéressés à témoigner - et que les renseignements pourraient éventuellement être utilisés dans des procédures disciplinaires contre eux.

Le porte-parole de la CBC, Chuck Thompson, a confirmé mercredi cette possibilité. Mme Rubin porterait certains agissements à l'attention de la direction dans son rapport final, et il reviendrait à l'administration de déterminer la marche à suivre, a-t-il indiqué.

La complexité de la situation est illustrée dans une tentative de la Guilde de négocier un accord pour protéger l'identité du représentant syndical Timothy Neesam.

Dans une lettre confidentielle obtenue par La Presse Canadienne, Mme Rubin explique dans quelles circonstances un enregistrement et une transcription de son entrevue avec M. Neesam pourraient être relayés à la direction.

«Dans l'éventualité où la CBC demanderait une copie de ce matériel, elle pourrait y avoir accès mais seulement si elle met en oeuvre un processus disciplinaire à l'égard de M. Neesam relativement aux questions abordées dans l'enquête», a dit Mme Rubin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer