Affaire Ghomeshi: un producteur de Q au repos

Jian Ghomeshi... (Photo: archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Jian Ghomeshi

Photo: archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Toronto

Le principal producteur de l'émission de radio Q de la CBC a décidé de prendre un congé dans la foulée du scandale qui fait rage au sujet de son ancien animateur Jian Ghomeshi.

Un porte-parole du diffuseur public a dit que le producteur Arif Noorani sera absent pour une période indéterminée.

«Il a décidé de prendre du temps pendant que nous cherchons à obtenir plus de clarté sur la situation», a précisé le président des affaires publiques des services anglais, Chuck Thompson.

Il a été rapporté que M. Noorani aurait été informé par un représentant syndical des allégations d'une ancienne productrice de l'émission, à l'effet que M. Ghomeshi l'aurait touchée de façon inappropriée et aurait tenu des propos obscènes.

Dans un courriel rendu public par la CBC mardi, M. Noorani nie ce rapport, affirmant qu'il n'a jamais été mis au courant d'allégations de harcèlement sexuel.

Une source a confié à La Presse Canadienne que la jeune femme, qui a choisi de ne pas s'identifier publiquement, n'a fait aucune allégation de harcèlement grave au représentant syndical ni à M. Noorani, même si elle insiste qu'elle l'a fait.

«Les deux affirment qu'elle n'a pas dit cela - les détails sexuels», a déclaré la source. «Elle a juste dit qu'il lui avait crié après - ils révisaient un scénario - et a quitté la salle en trombe».

La CBC a annoncé mardi qu'une avocate de Toronto, spécialisée en harcèlement en milieu de travail, va être responsable de mener une enquête indépendante pour le compte de la CBC.

Dan un courriel transmis au personnel, la vice-présidente exécutive Heather Conway a fait savoir que Janice Rubin va immédiatement commencer son mandat.

Mme Conway incite toutes les personnes qui ont travaillé sur Q ou sur l'émission précédente de M. Ghomeshi, Play, de contacter Mme Rubin pour rapporter toute plainte, préoccupations ou expériences de harcèlement, de discrimination, de violence ou d'autres comportements inappropriés.

«Si vous avez de l'information que vous désirez partager, je vous encourage fortement à en parler, pour que l'on soit certains que l'enquête soit aussi approfondie qu'elle doit l'être».

«Soyez assurés que ces conversations seront traitées avec tact, et que toute personne qui souhaite parler sera traitée avec délicatesse et respect.»

Tout en maintenant la confidentialité des conversations, Mme Rubin va faire un rapport aux gestionnaires de la CBC sur ce qu'elle a entendu et sur ce que son enquête a permis de découvrir, en même temps que des recommandations sur la façon de gérer et résoudre les plaintes.

Elle fera un rapport distinct sur ce que devrait faire le diffuseur public pour éviter que pareille situation ne survienne dans le futur.

Par ailleurs, la police de Toronto fait enquête sur les allégations de trois femmes qui ont porté plainte à l'effet que M. Ghomeshi les a agressées physiquement ou sexuellement.

La CBC a congédié M. Ghomeshi, 47 ans, le 26 octobre, après avoir vu ce qu'elle a qualifié de «preuves accablantes».

En tout, neuf femmes - la plupart encore anonymes  - ont raconté à des médias comment M. Ghomeshi les a attaquées, sans avertissement.

L'une de celles qui a porté plainte à la police a accepté d'être identifiée. Il s'agit de l'actrice Lucy DeCoutere, qui joue dans l'émission Trailer Park Boys.

M. Ghomeshi ne fait face à aucune accusation et maintient que toutes ses activités sexuelles avec les femmes étaient consensuelles.

Il a déclaré qu'il allait répondre à ces allégations formulées contre lui «directement», mais ne l'a pas encore fait.

Dans une déclaration, Carmel Smith, la présidente de la Guilde canadienne des médias qui représente les employés syndiqués de la CBC, a dit qu'elle est «attristée et troublée» par les révélations au sujet de M. Ghomeshi.

Elle a ajouté que la communauté syndicale a été ébranlée, et reconnaît que des changements pourraient être requis pour gérer les problèmes structurels et le silence qui peuvent permettre des comportements de harcèlement et d'agression.

M. Ghomeshi a déposé une poursuite de 55 millions $ alléguant bris de confiance et diffamation de la part de la CBC. Il a aussi déposé un grief pour congédiement injustifié et diffamation.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer