• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > L'ancien journaliste de la CBC Knowlton Nash est décédé 

L'ancien journaliste de la CBC Knowlton Nash est décédé

Selon la CBC, M. Nash était lourdement affecté... (Photo Frank Gunn, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Selon la CBC, M. Nash était lourdement affecté par la maladie de Parkinson depuis plusieurs années.

Photo Frank Gunn, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

Knowlton Nash, un ancien lecteur de nouvelles au réseau anglais CBC, est décédé, a confirmé la société d'État samedi soir. Il était âgé de 86 ans.

Selon la CBC, M. Nash était lourdement affecté par la maladie de Parkinson depuis plusieurs années.

M. Nash a eu une carrière de 37 ans avec le diffuseur public canadien, incluant une période de dix ans à la barre du National, l'équivalent anglais du Téléjournal de Radio-Canada, de 1978 à 1988, avant la création de Prime Time News.

C'est là que le présentateur au regard chaleureux, amplifié par de saillantes lunettes, a acquis le surnom de «Uncle Knowlty», en hommage à son style érudit, plein d'aisance et inspirant la confiance.

Ironiquement, sa passion du métier a poussé M. Nash à quitter ce qui était probablement le poste le plus prestigieux du domaine de l'information au Canada, en avril 1988. Il s'agissait de la plus grande marque de confiance que M. Nash pouvait offrir à Peter Mansbridge, qui était alors correspondant de la CBC au Canada, pour que ce dernier demeure au pays.

M. Mansbridge s'était fait offrir, selon des rumeurs, un salaire de 1 million $ pour occuper le rôle de coanimateur d'une émission d'information matinale au réseau CBS. Derrière une tardive tasse de chocolat chaud, M. Mansbridge a choisi de rester avec CBC, après que M. Nash eut accepté d'animer les bulletins de nouvelles du week-end. M. Mansbridge a pris la relève en 1988 et il est toujours au poste aujourd'hui.

«Nous avons perdu un journaliste très spécial ce soir... Un grand ami et un mentor pour tant de gens», a écrit M. Mansbridge sur son compte Twitter.

Le départ de M. Nash - marqué par un coup de téléphone du premier ministre canadien de l'époque, Brian Mulroney - a marqué la conclusion de l'une des plus grandes décennies de l'histoire du service de nouvelles de la CBC.

M. Nash avait joué un rôle instrumental dans la transformation d'un bulletin de nouvelles peu efficace en une grande réussite au chapitre des cotes d'écoute. De 1969, lorsqu'il a remisé son imperméable de reporter, jusqu'à 1978, lorsqu'il a pris la relève à l'animation du bulletin The National, M. Nash avait été directeur des nouvelles et des affaires publiques pour le réseau CBC.

C'est sous sa constante direction que The National a été déplacé à 22 h, un créneau horaire inédit pour un bulletin de nouvelles, et jumelé au «Journal», une audacieuse création.

Le tandem National/Journal est devenu un joyau inatteignable de la couronne de CBC, jusqu'à ce que le décès de l'animatrice du Journal, Barbara Frum, en 1992, ne force la fin du Journal et n'incite les dirigeants de CBC à prendre un autre risque en créant Prime Time News, diffusé à 21 h.

Né le 18 novembre 1927, M. Nash était le fils d'un gérant des promotions. Sa mère, qui était 20 ans plus jeune que son père, a été la première femme à voler au-dessus de Hamilton, s'est-il déjà vanté lors d'une entrevue.

À l'exception d'une brève période de sa vie où il voulait devenir un jockey, M. Nash a toujours dit qu'il travaillerait dans le secteur de l'information.

À titre de jeune garçon âgé de moins de 10 ans, il a publié de nombreuses éditions de son propre journal de fin de semaine - six pages dactylographiées laborieusement - qu'il vendait pour moins de cinq cents. Il avait un sens des affaires développé, au point où il vendait de l'espace publicitaire à des marchands locaux en échange de gomme à mâcher et de chocolat.

Après avoir fait des études à l'Université de Toronto, M. Nash a été embauché en 1947, pour un salaire hebdomadaire de 18$ par l'agence de presse British United Press. En 1951, il a bifurqué vers le domaine des relations publiques, pour la Fédération internationale des producteurs agricoles, à Washington, où il représentait environ 35 millions de fermiers répartis dans 40 pays.

M. Nash a également rédigé quelques livres, dont Kennedy and Diefenbaker, en 1990.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer