Gala hommage à François Pérusse: l'humoriste du peuple

François Pérusse semble avoir apprécié les numéros consacrés... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

François Pérusse semble avoir apprécié les numéros consacrés à son univers loufoque et ironique.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une trentaine d'humoristes, de comédiens et de chanteurs ont célébré les 25 ans de carrière de François Pérusse, hier, lors d'un gala hommage devant une foule conquise, qui a crié au passage les répliques mythiques des personnages de l'humoriste.

Avant même le début du spectacle, les spectateurs répondaient de vive voix aux 2 minutes du peuple - ses célèbres chroniques radiophoniques - diffusées dans la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Quand Pérusse est finalement apparu sur l'écran géant, accompagné de Gilbert Rozon et des membres de sa famille, la foule s'est immédiatement levée pour lui offrir une longue ovation.

Le gala s'est déroulé rondement, sans anicroche, même si la vidéo d'ouverture - mettant en vedette Jean-Michel Anctil, Cathy Gauthier ainsi que Dominic et Martin - manquait de mordant. L'arrivée du chanteur Vincent Vallières a finalement donné un peu d'énergie au spectacle grâce à Snack-bar chez Raymond, que tout le monde dans la foule (ou presque) a chanté à tue-tête.

«François Pérusse, c'est le plus grand humoriste que le Québec a jamais vu. Littéralement, jamais vu», a ensuite dit Stéphan Bureau, l'animateur de la soirée, rappelant au passage, à juste titre, que l'artiste a fait sa carrière à la radio, et jamais sur scène.

C'est justement ce passage de la radio à la scène, dans le cadre d'un Gala Juste pour rire, qui en inquiétait certains avant le début du gala. L'univers loufoque et ironique de Pérusse, qui fait lui-même tous ses personnages en modifiant sa voix, serait-il aussi réussi devant public que lorsqu'on l'écoute à la radio?

À entendre le rire franc des spectateurs, hier, les organisateurs du gala hommage à François Pérusse peuvent se dire:  mission accomplie.

À deux reprises, l'humoriste Dominic Paquet a interprété avec brio le personnage du mari de Mona, l'homme qui magasine au téléphone. Les concepteurs du spectacle n'ont même pas modifié sa voix, tellement elle était identique à celle de Pérusse dans ses capsules.

Mais le numéro le plus réussi de la soirée a été interprété par le trio formé de Billy Tellier, Laurent Paquin et France Castel. Les deux humoristes et l'animatrice ont joué des animateurs de radio, respectivement les personnages de Raymond Faublier, une sorte de Ron Fournier des tribunes sportives, Louis-Paul Fafard Allard, d'une station communautaire, et une animatrice de radio érotique, à qui «vous pouvez confier tous vos problèmes en toute intimité, à [elle] et à [ses] 450 000 auditeurs». Des classiques de François Pérusse, très appréciés des spectateurs.

Des hauts et des bas

Certains numéros manquaient toutefois de piquant, hier. Ce fut notamment le cas du JourNul - une parodie de bulletin de nouvelles - où l'animateur de la soirée, Stéphan Bureau, n'avait pas les meilleures lignes. Le public l'a tout de même applaudi.

François Pérusse, qui aura 55 ans cet automne, a enregistré en carrière plus de 2700 capsules radio (les fameuses 2 minutes du peuple), a mis en marché 12 albums, a conceptualisé des émissions de télévision, en plus d'être honoré à plusieurs reprises par l'industrie du spectacle, ayant remporté huit Félix, sept Olivier, quatre Gémeaux et un prix Juno par le passé.

Au moment de publier, il restait trois numéros à ce gala hommage, qui aura finalement duré près de trois heures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer