Le Newport Jazz Festival célèbre les 60 ans de la venue de Miles Davis

Miles Davis en spectacle à Montreux en juillet... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Miles Davis en spectacle à Montreux en juillet 1991.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles J. Gans
Associated Press
New York

Miles Davis ne figurait même pas dans le programme-guide lorsqu'il a pris place pour la première fois sur une scène du Newport Jazz Festival en 1955, mais il n'est pas passé inaperçu avec une performance ayant revitalisé sa carrière.

La mémoire de Miles Davis est cette année au coeur de l'événement, qui s'ouvre vendredi, alors que le festival célèbre le 60e anniversaire de la première présence de la regrettée légende du jazz à Newport.

Le fondateur du festival George Wein a relaté la rencontre à l'improviste avec Miles Davis dans un club de jazz de New York quelques semaines avant le festival en 1955. M. Wein avait créé l'année précédente le premier festival de jazz extérieur dans ce centre de villégiature en bordure de mer dans le Rhode Island, et Miles Davis lui a demandé si l'événement avait lieu de nouveau.

«J'ai dit oui, et Miles a dit: «Vous ne pouvez pas organiser un festival sans moi», et n'arrêtait pas de le répéter», a dit M. Wein, qui, à l'âge de 89 ans, produit encore le festival.

Mais Miles Davis, qui venait juste de se débarrasser de ses habitudes de consommation d'héroïne, ne comptait pas de groupe. M. Wein s'est arrangé pour l'ajouter à une session libre toutes étoiles qui incluait aussi le pianiste Thelonious Monk et le saxophone baryton Gerry Mulligan.

«Miles a été la vedette du festival, a dit le fondateur. Il a placé sa trompette directement sur le micro et le son en est sorti puissant et clair au cours de Round Midnight

En coulisses, le producteur de Columbia Records George Avakian a demandé au trompettiste de signer avec son étiquette, et ce fut le début d'une relation de 30 ans ayant vu Miles Davis présenter des enregistrements devenus des classiques et ayant changé le visage du jazz.

Lorsque Miles Davis est revenu au festival de Newport en 1958, il a amené avec lui sur scène son fameux sextuor - avec les saxophonistes John Coltrane et Julian «Cannonball» Adderley et le pianiste Bill Evans - qui allait enregistrer le printemps suivant le chef-d'oeuvre Kind of Blue, l'un des albums de jazz les plus vendus dans l'histoire.

Le festival comptera cette année des discussions autour de Miles Davis, orchestrées par l'historien du jazz lauréat d'un Grammy Ashley Kahn, qui incluront des entretiens avec M. Wein et d'anciens accompagnateurs de Miles Davis, le batteur Jack DeJohnette et le guitariste Mike Stern.

Jack DeJohnette a joué aux côtés de Miles Davis au festival en 1969, avec un groupe qui comptait aussi Chick Corea aux claviers, alors que le trompettiste faisait la transition entre le jazz acoustique et le jazz-rock fusion.

«Wayne Shorter devait être à Newport, mais il a été retenu et nous avons joué en quartet, avec Miles qui repoussait ses propres limites, et le résultat était très excitant, a dit M. DeJohnette, qui offrira une prestation cette année avec son groupe Made In Chicago. C'était une période expérimentale vraiment ouverte. Tout le monde travaillait à trouver de nouvelles manières d'exprimer leur musique et de briser des frontières.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer