Kitty Crowther: l'amie des livres

... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

«Si tu lis, les livres seront autant d'amis dans ta vie.» C'est ce que disait son père à Kitty Crowther, artiste à la touche sensible et unique, créatrice phare d'albums pour L'école des loisirs. Malentendante, elle a toujours vu dans les livres une fenêtre sur le monde. Au point de souhaiter en faire elle-même. Elle sera invitée d'honneur au Salon du livre de Montréal. Son plus récent album, Mère Méduse, sera du voyage avec elle.

Avez-vous une anecdote ou un souvenir marquant d'un de vos passages à un salon du livre?

Ce que j'aime par-dessus tout, c'est lorsque des enfants, assez jeunes, me demandent s'ils peuvent inviter tel ou tel personnage à leur anniversaire. Je fonds! J'aime aussi quand certaines personnes caressent les couvertures des livres comme on caresse les joues d'un être aimé. Je vois bien que dans ces moments-là, ils ne me voient pas. J'apprécie cette distance.

Réaliser des livres pour enfants est une vocation particulière. Comment envisagez-vous votre rôle, votre mission artistique, dans ce contexte?

J'aime bien le terme de réalisatrice, car j'ai vraiment l'impression de choisir des acteurs, des scènes, des plans ainsi qu'un fil. Un fil ténu qui nous lie à tant d'autres histoires. J'ai lu dernièrement une phrase d'une chorégraphe française, Laurence Leyrolles: «Toujours animée par l'envie que chacun exprime sa singularité.» Cela fait écho à une pensée que je brode en moi. Plus je suis singulière, plus je vous permets d'être vous-même. On lit, on voit, on écoute toujours à travers sa propre histoire. Mon travail, c'est, entre autres, de vous laisser la possibilité de vous projeter. Il me faut des histoires ouvertes ou en suspens. On encore, avec une part inexplicable, mais palpable. J'aime profondément les histoires. Je pense même qu'elles ne meurent jamais. D'ailleurs elles vous choisissent. Je ne ferai jamais des histoires moralisatrices ou éducatives, ce n'est point mon rôle.

Quels facteurs (artistiques, personnels ou autres), ont, selon vous, contribué à votre succès en tant qu'auteure?

Les livres que j'ai lus. Sans eux, je ne serais pas ce que je suis. Ils m'ont façonnée. Certains artistes, au sens large du terme, qui m'ont donné à voir d'autres réalités que la mienne. Mes parents m'ont toujours beaucoup soutenue, et aussi, certains professeurs brillants. La nature est une sacrée muse. M'apercevoir qu'il y a des histoires partout et dans tout. J'adore sentir que mes frontières deviennent de moins en moins visibles.

__________________________________________________________________________

Tête-à-tête avec Kitty Crowther, mercredi 10h30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer