Seated Ballerina de Jeff Koons au coeur de Manhattan

Seated Ballerina... (PHOTO AFP)

Agrandir

Seated Ballerina

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le plasticien américain Jeff Koons, l'artiste vivant dont les oeuvres sont vendues les plus chères, a dévoilé vendredi à New York une immense sculpture gonflable représentant une danseuse assise, en hommage au mois des enfants disparus.

Seated Ballerina est le nom de cette nouvelle oeuvre de près de 14 mètres de haut, juchée au-dessus de la statue d'Hercule qui orne la place du Rockefeller Center, au coeur de Manhattan.

La sculpture s'inspire d'une petite figurine de porcelaine russe de la fin du XIXe siècle, a expliqué l'icône du néo-pop. L'artiste de 62 ans a créé deux autres versions de l'oeuvre, une petite en bois peint et une autre de deux mètres en inox poli.

«Je pense que quand les gens verront la danseuse assise, ils auront le sentiment d'un potentiel, un sentiment d'avenir et d'optimisme et ils pourront ressentir quelque chose pour leur propre vie ou celles de leurs enfants. Il faut se rappeler qu'il y a quelque 465 000 enfants disparus rien qu'aux États-Unis chaque année, et que certains d'entre eux ne reviendront jamais», a-t-il déclaré vendredi, certains de ses enfants de son deuxième mariage à ses côtés.

L'artiste, dont les oeuvres sont régulièrement controversées, est notamment connu pour ses sculptures en acier inoxydable poli à l'extrême, comme Balloon Dog. Une oeuvre réalisée dans de multiples couleurs, dont la version orange a atteint le prix record de 58,4 millions de dollars lors d'une vente aux enchères en 2013.

Avec sa «Danseuse assise», Koons joue avec l'effet inverse, utilisant un vrai ballon pour imiter une sculpture métallique.

Pour lui, sa danseuse gonflable, avec son tutu couleur ciel en train d'enfiler son chausson, est un peu comme nous tous.

«Quand nous inspirons profondément», a-t-il indiqué vendredi en posant tout sourire devant sa statue, «nous nous gonflons, nous sommes gonflables, et ça, c'est une situation optimiste, nous sommes pleins d'une espèce d'énergie de vie».

Il dit aussi adorer «les surfaces réfléchissantes car la vie est aussi quelque chose qui est automatiquement attiré par la lumière».

La danseuse doit rester un mois durant au Rockefeller Center, où Koons avait déjà installé, en 2000 et 2014, des oeuvres géantes faites de fleurs.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer