La vélocité des lieux: BGL et l'esprit communautaire

Le 19 septembre, BGL inaugurera son oeuvre d'art public, La vélocité des... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 19 septembre, BGL inaugurera son oeuvre d'art public, La vélocité des lieux, érigée à l'intersection des boulevards Henri-Bourassa et Pie-IX, dans l'arrondissement de Montréal-Nord. La Presse a rencontré, vendredi, ce trio d'artistes contemporains de Québec qui achève la construction de cette sculpture en forme de roue consacrée au transport en commun.

Avec David Altmejd et Rafael Lozano-Hemmer, BGL fait partie de l'image de marque de l'art contemporain québécois à l'étranger. L'oeuvre Canadassimo du trio formé de Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère et Nicolas Laverdière est fort remarquée à la Biennale de Venise cet été. BGL a aussi inauguré cette année une sculpture élégante, Pool Lane, à Toronto, dans le cadre des Jeux panaméricains. Et La vélocité des lieux, en forme de roue de 63 pi de hauteur, est en cours d'érection à Montréal-Nord. Toute une année pour le trio!

C'est en 2012 que BGL a été choisi pour produire une oeuvre dans le cadre de la modernisation du carrefour Henri-Bourassa/Pie-IX. Ce croisement d'artères est en train d'être enjolivé avec de larges trottoirs, des aménagements paysagers et un bitume refait à neuf. Conformément à la loi québécoise sur l'embellissement des lieux publics, le projet de réaménagement de 54 millions comprend la commande d'une oeuvre d'art qui, dans ce cas, constituera une présence identitaire à ce point d'entrée de la ville.

BGL avait choisi d'exprimer cette identité avec une sculpture en forme de roue avec ses rayons de tiges métalliques et constituée de cinq éléments en forme d'autobus courbés pour illustrer le transit de 1000 autobus de la STM et de 100 000 véhicules, chaque jour, dans ce carrefour. Chaque «autobus» comprend 24 petites structures symbolisant les sièges des passagers et des déflecteurs en plexiglas qui représentent les phares avant, les lumières des freins et les plafonniers.

«L'enjeu était assez intéressant car l'art urbain est souvent associé à l'architecture alors que là, le Bureau d'art public de Montréal voulait quelque chose de signalétique d'au moins 50 pi de haut, dit Jasmin Bilodeau. Après réflexion et après avoir vu le site, on a décidé de prendre un élément environnant. Donc, l'autobus et la roue qui est un véritable symbole de la civilisation.»

Préoccupation sociale

La création de BGL reflète le souci récurrent du trio d'exprimer de façon ludique une préoccupation sociale, dans ce cas-ci l'esprit communautaire du transport collectif. Mais ce projet de 1,1 million, son plus coûteux jusqu'ici, a été tout un défi. Les trois artistes ont dû travailler à la fois sur leur commande d'une oeuvre pour Toronto, leur installation Canadassimo de Venise et cette sculpture pour Montréal. Heureusement, ils ont bénéficié de l'aide d'ingénieurs et d'artisans pour la conception sur ordinateur et la réalisation de l'oeuvre, notamment de Boris Dempsey et Paul Duchaine.

«Tout l'argent a pas mal été investi dans l'oeuvre et bien du monde en a profité, dit Sébastien Giguère. Par exemple, tous les métiers qui sont reliés aux matériaux, les artisans qui nous ont aidés, ceux qui ont coupé les plaques au laser, ceux qui ont fait la galvanisation des métaux, etc. 

«C'est un travail d'orfèvre car quand tu regardes l'oeuvre de près, on dirait que ç'a été acheté tel quel! C'est faux de dire que la culture, ça ne sert à rien. Non seulement ça embellit, mais ça fait vivre bien des gens aussi.»

D'un poids avoisinant les neuf tonnes, La vélocité des lieux est la plus grosse oeuvre qu'ait jamais créée BGL. Elle est composée de plusieurs matériaux: l'aluminium et l'acier inoxydable pour la structure métallique, des éléments en plexiglas et un système électrique puisque cette roue sera illuminée la nuit dans des couleurs rouge, jaune, orange et vert.

«Des spots vont éclairer tout l'intérieur des cinq habitacles, et les freins rouges fonctionneront comme des vitraux grâce à la lumière», explique Sébastien Giguère.

La roue de La vélocité des lieux a été installée de façon sécuritaire sur six pattes en acier ancrées au sol dans des bases cylindriques en béton. Sa constitution métallique particulière fait qu'elle ne rouillera pas, n'aura pas besoin d'entretien et devrait durer longtemps. Hier, il manquait encore deux formes d'autobus à installer. «Tout devrait être complété la semaine prochaine, dit Nicolas Laverdière. Début septembre, on fera les tests d'éclairage et on espère que tout sera prêt pour l'inauguration le 19 septembre.»

BGL EN BREF

Trio d'artistes québécois formé en 1996.

Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère et Nicolas Laverdière.

Tous diplômés de l'Université Laval.

Résident et travaillent à Québec.

Oeuvres les plus récentes: Canadassimo à la 56e Biennale de Venise, Pool Lane à Toronto, La vélocité des lieux à Montréal

Représentés par la galerie Parisian Laundry à Montréal et Diaz Contemporary à Toronto.

Collectionnés par le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée d'art contemporain de Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer