Dans les coulisses de Mad Men

Les visiteurs peuvent voir 33 costumes et plusieurs... (PhotPhoto: Thanassi Karageorgiou, fournie par Museum of the Moving Image)

Agrandir

Les visiteurs peuvent voir 33 costumes et plusieurs accessoires portés par les acteurs de Mad Men au Museum of the Moving Image.

PhotPhoto: Thanassi Karageorgiou, fournie par Museum of the Moving Image

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Schaeffner

collaboration spéciale

La Presse

(New York) À moins de trois semaines de la diffusion de la saison finale de Mad Men, le Museum of the Moving Image du Queens, à New York, consacre une expo à la plus «fumeuse» des téléséries des dernières années. Bienvenue dans l'envers du décor.

Il y a quelque chose d'un peu magique au fait de pouvoir entrer, en personne, dans le bureau grandeur nature de Don Draper, héros de la télésérie culte Mad Men. Tout y est. Le canapé où le publiciste fait ses siestes après ses lunchs trop arrosés. Les cendriers remplis de mégots. Le petit chariot qui sert de bar, garni de bouteilles de Canadian Club, de Smirnoff et de Beefeater...

Surtout, il y a des tonnes de détails qui nous propulsent directement dans les années 60. Les piles de magazines d'époque, la commode en bois sculpté, les oeuvres d'art et les prix que Don Draper a remportés accrochés aux murs. Le souci du détail est extrême.

Et si l'on en croit un des textes accompagnant l'exposition présentée au Museum of the Moving Image de Queens, le souci du détail dépasse ce qui est visible au petit écran. L'intérieur même des tiroirs était apparemment rempli d'objets d'époque lors du tournage de la télésérie.

Cette attention quasi maladive au moindre objet est due à Matthew Weiner. L'auteur et producteur est le créateur de la série qui raconte le quotidien d'une agence de publicité dans les années 60, période charnière dans l'évolution des moeurs et des mentalités aux États-Unis.

Vérité historique

Baptisée Matthew Weiner's Mad Men, l'exposition présente l'envers du décor de la série. De la genèse du show à la manière dont les épisodes ont été conçus, écrits et réalisés, l'expo offre une plongée en profondeur dans l'art de concevoir une télésérie d'époque.

En plus de présenter des décors, l'exposition recrée la salle de travail des auteurs de la série. Sur ses murs, on peut voir le squelette de la première partie de la saison finale (diffusée l'an passé).

Des extraits de scénarios et de nombreux documents permettent de découvrir l'ampleur des recherches des auteurs.

Pour un épisode qui se déroule en partie dans un hôpital, on apprend notamment comment l'équipe se renseigne sur l'existence d'un système d'interphones dans les années 1960, sur la ségrégation raciale, sur l'apparence des lits, sur la couleur employée pour les murs d'une salle de maternité, etc.

Le bureau de Don Draper.... (Photo: Thanassi Karageorgiou, fournie par Museum of the Moving Image) - image 2.0

Agrandir

Le bureau de Don Draper.

Photo: Thanassi Karageorgiou, fournie par Museum of the Moving Image

De Peter à Don

Matthew Weiner a eu l'idée du personnage de Don Draper en 1992. Sauf qu'à l'époque, le personnage s'appelait Peter et avait les cheveux blonds. Il lui faudra attendre plus de 15 ans avant que le premier épisode de Mad Men ne soit diffusé sur AMC, en 2007.

Reconnue pour son écriture magnifique (la série a remporté 15 Emmys et quatre Golden Globes), Mad Men se démarque pour son esthétique soignée et ses costumes recherchés. Une pièce de l'exposition est consacrée à la garde-robe et aux accessoires des principaux protagonistes.

On y retrouve 33 costumes, dont des vestes de complet de Don Draper, des robes de la plantureuse Joan Holloway et, surtout, la fameuse petite robe courte aux manches diaphanes de Megan Draper lorsqu'elle chante Zou Bisou Bisou au début de la cinquième saison.

On l'aura compris: l'exposition est d'abord et avant tout conçue pour les fans de la série, qui seront en deuil une fois venu l'été et que le quatorzième et dernier épisode de la septième saison aura été diffusé.

À voir la foule qui se pressait à l'ouverture des portes, le week-end dernier, il y a fort à parier que les orphelins de Don Draper seront nombreux.

______________________________________________________________________________

L'expo est présentée jusqu'au 14 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer