Paul Buissonneau en 10 dates

Paul Buissonneau pose derrière la couverture de son... (Photothèque La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Paul Buissonneau pose derrière la couverture de son livre en 2003.

Photothèque La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

24 décembre 1926 : Paul Buissonneau naît dans un quartier pauvre de Paris. Il est le cadet de trois frères et d'une soeur. «Mon enfance soi-disant heureuse... mais je n'étais pas heureux. Je ne me sentais pas très à l'aise dans cette vie-là», révèlera-t-il plus tard dans sa carrière.

1941 : Après son père une dizaine d'années plus tôt, le jeune Buissonneau perd sa mère. À 14 ans, l'adolescent orphelin devient un adulte: il travaille dans un atelier d'automobile et connaît déjà la guerre et l'occupation de Paris. Sans le savoir, il construit aussi son avenir. Son expertise en usine lui permettra plus tard de construire décors et costumes.

Années 40 : Dehors, c'est la guerre. Et Paul Buissonneau en garde des sensations qu'il décrira plusieurs années plus tard à La Presse. Il a eu faim et il a eu froid. Mais qui dit misère dit aussi évasion. L'échappatoire du jeune homme passe par le spectacle. Paul Buissonneau se joint à un théâtre amateur parisien. Il voit la pièce Le soulier de satin, de Paul Claudel, à la Comédie française. C'est le coup de foudre.

1946 : Il devient membre du groupe vocal français Les Compagnons de la chanson. L'année suivante, il rencontre Édith Piaf, avec qui il visite Montréal pour la première fois. Ici, les découvertes se succèdent, et elles s'appellent Félix Leclerc, Guy Mauffette, Jeanine Sutto ou Denise Pelletier.

1952 : Installé au Québec depuis deux ans, Paul Buissonneau crée la Roulotte avec Claude Robillard, alors ingénieur à la Ville de Montréal. Pendant 30 ans, ce théâtre ambulant pour enfants présentera les Pierre et le Loup, Chat botté ou Barbe bleue qui révèleront des artistes parmi les plus connus de la province, notamment Yvon Deschamps, Marcel Sabourin, Jean-Louis Millette, Clémence Desrochers, Marie Eykel, Julien Poulin et Robert Charlebois.

1955 : Avec Yvon Deschamps, Claude Léveillé et Jean-Louis Millette, il participe à la fondation du Théâtre de Quat'Sous, inauguré 10 ans plus tard sur l'avenue des Pins, à Montréal. Il dirigera l'institution jusqu'en 1989 et accueillera les metteurs en scène Robert Lepage, Wajdi Mouawad, André Brassard et René-Daniel Dubois, entre autres.

1956 : Paul Buissonneau met au monde le personnage enchanteur de Picolo. Il écrit les textes, assure la mise en scène et incarne le personnage habillé de jaune et coiffé d'un chapeau rond.

Mai 1968 : «Arrangez-vous avec, vot' ostie d'show!», aurait lancé, à quelques dérogations près, un Paul Buissonneau enragé de l'indiscipline de la jeune troupe qui montait un spectacle à venir. Le titre de l'une des oeuvres les plus mythiques de l'histoire du Québec était trouvé: L'Osstidcho allait prendre vie et révéler Robert Charlebois, Yvon Deschamps, Louise Forestier et Mouffe.

1998 : La contribution exceptionnelle de Paul Buissoneau à la scène théâtrale est reconnue par le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. Car depuis L'Osstidcho, la bête de scène n'a pas chômé, mettant en scène des dizaines de pièces et prenant l'avant-scène dans quelques films, dont Deux femmes en or et J'en suis!

5 septembre 2014 : À 87 ans, Paul Buissonneau est fait citoyen d'honneur de la Ville de Montréal. Un hommage que l'homme de théâtre commente à sa façon. «Je ne suis pas un grand Montréalais, je suis un gros Montréalais!», lance-t-il avec la verve qu'on lui a connue.

- Avec la collaboration d'Éric Clément, La Presse

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Paul Buissonneau s'éteint à 87 ans

    Arts

    Paul Buissonneau s'éteint à 87 ans

    «Picolo, Picolo, je porte un petit chapeau. Quand je le mets sur ma tête, j'ai l'air d'une girouette. Entre nous, c'est rigolo, je vous lève mon... »

  • La magie de la Roulotte

    Théâtre

    La magie de la Roulotte

    Artiste passionné et rassembleur, pédagogue inspiré et aimé, Paul Buissonneau a créé une véritable fabrique de comédiens avec la Roulotte, un banc... »

  • Hommages à Paul Buissonneau, l'homme de coeur

    Nouvelles

    Hommages à Paul Buissonneau, l'homme de coeur

    La communauté artistique montréalaise et les admirateurs de Paul Buissonneau ont rendu hommage, hier, à l'artiste d'origine française disparu le 30... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer