• Accueil > 
  • Arts 
  • > Sur le divan avec Brigitte Boisjoli 

Sur le divan avec Brigitte Boisjoli

Partager

En pleine répétition sur la scène du Théâtre Maisonneuve, Brigitte Boisjoli a dévoilé devant les journalistes son personnage de Sally Bowles, la mythique «beauté de Mayfair» de la comédie musicale Cabaret, présentée dès le 20 mars à la salle Pierre-Mercure.

«J'ai tellement mal aux pieds!», lance d'emblée la chanteuse en s'asseyant sur le divan.

Après un album et une tournée du Québec, l'ex-académicienne a fait sa place dans le monde de la musique, mais a dû partir de zéro pour incarner la vedette du spectacle se déroulant au coeur des années 30, au KitKatClub de Berlin, où les artistes s'efforcent de faire oublier aux clients la menace du Troisième Reich.

«Je commence à me sentir de mieux en mieux dans la peau de Sally et j'ai l'impression que c'est plutôt elle qui est entrée dans la mienne! Elle a un côté très sombre, c'est une prostituée qui prend de la coke et il a fallu que j'aille chercher ce côté trash-là parce que j'ai une vie hyper saine! Denise (Filiatrault) me l'a répété très souvent: «T'es trop sage! T'es trop cute!»» dit-elle.

N'ayant jamais pris de cours de jeu, Brigitte Boisjoli a pu compter sur l'exigence et les conseils de Denise Filiatrault, qui signe la mise en scène, mais aussi sur le soutien moral de Luc Guérin (le maître de cérémonie) et d'Éric Paulhus (Clifford Bradshaw), à qui elle donne la réplique.

«Denise, c'est une école très difficile, mais tu apprends à la puissance mille. Je ne vous cacherai pas qu'il y a des soirées où j'étais pas mal down», confie la chanteuse qui a repoussé à l'été prochain l'écriture de son second album.

«J'ai envie de créer, mais je ne suis pas pressée. Je ne veux pas le faire alors que je suis tourmentée et fatiguée. Ce qui est certain, c'est que le jazz des années 30 coule dans mes veines. Alors, j'espère que ce son va s'entendre sur mon prochain disque.»

Q/R

Avec qui changerais-tu de carrière?

Céline Dion. J'aimerais avoir sa carrière et son mode de vie. Rester à Las Vegas, puis retourner chez moi en Floride, ça me plairait. Elle a quand même une scène conçue entièrement et uniquement pour elle!

Qu'est-ce qui te fait rire dans la vie?

Les pets! Ça me donne un fou rire instantané.

Le film qui t'a le plus marquée?

Dirty Dancing a marqué ma jeunesse, mais aussi celle de ma soeur. Elle imitait Patrick Swayze et moi, Frédérique. C'était de toute beauté! On n'a jamais réussi à faire le fameux porté de la scène finale parce que ma soeur était maigrichonne et pas forte, alors que j'étais plus boulotte!

Avec qui rêves-tu de travailler?

Bryan Adams. J'ai eu la chance de chanter avec lui en duo, le temps d'une chanson à Star Académie. Je suis tombée amoureuse de ce gars-là et je rêve qu'il m'écrive une chanson.

Une chanson que tu aurais aimé écrire?

L'amour existe encore. Pour moi, c'est un grand bijou de Luc Plamondon et la plus belle chanson d'amour qui soit.

Te souviens-tu de ton premier slow?

Oui, très bien! C'était sur Hero de Mariah Carey. Je dansais avec Jean-Marc qui portait des broches et ça a aussi été mon premier french!

Une chanson que tu écoutes en boucle en ce moment?

The Lumineers, l'album au complet, mais surtout Dead Sea. Je l'écoute en boucle comme une dingue, et parfois je change pour du Mumford&Sons ou pour du Feist.

En quoi ou en qui te réincarnerais-tu?

En joueur de hockey, même si je ne sais pas patiner! C'est une belle vie et un beau sport.

Un plaisir coupable?

J'aime écouter Top modèles. Je capote sur cette série depuis des années et mon beau-père la regarde en même temps que moi pour qu'on puisse s'appeler et en parler! Le tout avec un petit verre de vin blanc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer